Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Fiat 500, un succès français

Sur les 2,5 millions de Fiat 500 sorties de l’usine polonaise de la marque du groupe Stellantis, 300 000 ont pris la direction de notre pays

Les clients français aiment la Fiat 500. Ils ne sont pas les seuls. Depuis le lancement de la première génération de la « nouvelle » 500
le 4 juillet 2007, un demi-siècle exactement après celui de la 500 originelle, la petite Fiat au style néo-rétro s’est imposé dans les rues des centres-villes de nombreux pays. 14 ans après son retour, elle n’a pas pris une ride, évoluant au fil du temps et des générations sans perdre de son sex-appeal. Un cas d’école.

Au total, la Fiat 500 a trouvé 300 000 clients en France.
Au total, la Fiat 500 a trouvé 300 000 clients en France. DR

La France se situe au 3e rang en termes de diffusion, derrière l’Italie et la Grande-Bretagne, pour culminer à 27 000 unités en 2018. L’an dernier, la Fiat 500 s’est maintenue à la 2e place des citadines avec près de 18 000 voitures et 9,5 % de part de marché du segment, dépassant 1 % du marché global avec une place dans le top 20 des immatriculations.
Au total, la Fiat 500 a trouvé 300 000 clients en France. Un résultat obtenu sans l’appoint des Abarth. Le constructeur a célébré l’événement au sein de son usine polonaise de Tychy au moment où la Fiat 500 « bleu-blanc-rouge », une version Dolce Vita, quittait les chaînes pour rejoindre la France et la concession locale de Brive.
Dans notre pays, la 500 est considérée comme un modèle premium. Les acheteurs choisissent en priorité les finitions hautes, les nombreuses déclinaisons en éditions limitées dont le constructeur est friand et ne lésinent pas sur les options avec un prix de vente supérieur de 20 % en moyenne à celui du segment A des citadines. Fiat peut se frotter les mains. L’abandon des 500 thermiques au profit des seules motorisations 100 % électriques aux tarifs nettement plus élevés permettra-t-il de prolonger cette saga à succès ?

Dominique Marée