Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Kia Sportage : une nouvelle dimension

Automobile. Le SUV à succès coréen se renouvelle esthétiquement, qualitativement et sur le plan technologique avec un choix de multiples motorisations essence et diesel hybrides.

L’emblématique calandre Tiger nose (nez de tigre) prend de l’ampleur.

« Le nouveau Sportage a été spécialement conçu, développé et optimisé pour l’Europe avec pour ambition de repousser les limites et d’établir de nouvelles références sur le segment des SUV » : Jason Jeong, le président de Kia. Europe, ne fait pas mystère des ambitions de la marque coréenne pour son modèle-phare, celui par lequel Kia a conquis les marchés réputés les plus exigeants. Ce n’est pas la première Kia à faire cas de sa volonté de satisfaire les clients du vieux continent. C’est même un des leitmotivs du constructeur comme s’il avait encore besoin de démontrer sa légitimité alors que c’est chose faite depuis une bonne décennie.

Aujourd’hui, les acheteurs ne sont plus seulement attirés par la garantie de sept ans, toujours d’actualité, ni par un rapport prix-équipement attractif mais bien parce que les Kia soutiennent la comparaison avec leurs rivales européennes. Avec la nouvelle génération du Sportage, modèle né il y a 28 ans mais exclusivement dédié au marché européen pour la toute première fois, Kia s’affirme sans le moindre complexe. Esthétiquement d’abord - un des points forts des précédents Sportage - avec une face avant agressive lui assurant de ne pas passer inaperçu. Un design fort avec la fameuse calandre « tiger nose » qu’on peine à reconnaitre en version maxi, encadrée avec des feux de jour à LED en forme de boomerang et d’optiques en losange.

Des dimensions compactes

« Forte présence sur la route » avance le constructeur, impossible de le contredire. Le style de la partie arrière, de profil comme de dos avec une ligne de toit – noir en option – soulignée d’un jonc chromé est à l’unisson. Une finition GT-Line permet de peaufiner le style. À bord, tout change également. La planche de bord en particulier avec une dalle numérique constituée de deux écrans de grande taille (12,3 pouces chacun) pour les instruments d’une part et les fonctions d’infodivertissement dotés des derniers systèmes de connectivité d’autre part.

La présentation intérieure suggère un haut niveau de qualité et de technologie
embarquée.

Si le noir reste la couleur dominante, l’impression de qualité générale est évidente avec des matériaux d’aspect valorisants et un soin apporté aux détails de finition. Visuellement, la progression est évidente et la présentation réussie. Tout en restant dans des dimensions compactes (4,51m de long, 1,86m de large), le Sportage propose un empattement de 2,68m avec selon le constructeur un espace réservés aux passagers arrière parmi les tout meilleurs de la catégorie. C’est aussi le cas du volume du coffre qui fait un bond en avant par rapport à l’ancienne version, frôlant les 500 litres (un gain de 20%) en configuration 5 places avec un maximum de 1780l.

L’hybride sous toutes ses formes

Elaboré sur la nouvelle plate-forme N3, partagée par son cousin Hyundai, le Sportage propose un choix étendu de motorisations essence et diesel avec de multiples possibilités d’hybridation, l’ensemble de la gamme étant électrifiée selon la terminologie en vigueur. À commencer par le Sportage hybride rechargeable, le plus élaboré de la famille. Il associe le 1,6l turbo T-GDI, pilier de la gamme essence, à un bloc électrique à aimant permanent pour une puissance combinée de 265ch. Le pack de batterie lithium-ion polymère de 13,8kWh lui assure une cinquantaine de kilomètres en mode 100% électrique.

Le tout est proposé avec une transmission intégrale en série. On retrouve ce même 1,6l T-GDI de 180ch avec un bloc électrique de 60ch (230ch en combiné) et une batterie 1,49kWh pour une version full hybride classique, disponible en deux et quatre roues motrices. Troisième proposition en essence avec le nouveau 1,6l disposant d’une micro-hybridation (MHEV) 48v qui limite les émissions et la consommation tout en donnant un petit coup de pouce lors des phases de démarrage et d’accélération. Last but not least, on peut également opter pour un diesel hybride, une possibilité rare sur le marché. Le 1,6l turbo-diesel Kia de 136ch peut bénéficier d’une hybridation légère PHEV qui optimise le rendement énergétique et limite les émissions. Il existe également en variante exclusivement diesel, en deux ou quatre roues motrices.

Un constructeur fiable

Le tout avec selon les motorisations essence ou diesel avec des transmissions manuelles à 6 ou automatiques à 7 rapports. Un choix très étendu rarement proposé. Différents modes de conduite sont au programme, dont certains adaptés aux escapades hors bitume, de même que de multiples aides à la conduite dont un régulateur de vitesse adaptatif couplé à la navigation, un freinage d’urgence avec une fonction intersection ou une aide au stationnement intelligent commandée à distance en restant à l’extérieur de son Sportage, un dispositif réservé à de rares modèles haut de gamme pour le moment.

Le tout - faut-il encore insister sur le sujet - avec la garantie de 7 ans transmissible en cas de revente. Cela reste un atout et renseigne si besoin était sur la confiance du constructeur dans la fiabilité de ses modèles en général et du Sportage en particulier.

Dominique Marée