Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Mégane E-Tech : comme un symbole

Automobile. Motorisations exclusivement électriques, design léché, elle incarne le futur de Renault et constitue le premier maillon de la « Renaulution » promise par la marque française.

4,21m de long seulement mais une belle habitabilité et un grand coffre pour une Mégane 100% électrique.

Une fois encore, les constructeurs manquent cruellement d’imagination pour évoquer leurs nouveautés. Elles « réinventent l’automobile » ou carrément « révolutionnent » le genre à chaque fois ou presque. On n’est pas obligé de les croire sur parole. Cependant, on sent que les choses bougent depuis quelques années. Le virage électrique n’y est pas étranger. Il a non seulement permis de s’affranchir de pas mal de contraintes en matière de design mais aussi d’imaginer une autre façon d’envisager la voiture dans sa globalité. Le salon de Munich, premier grand rendez-vous automobile européen depuis le début de la crise sanitaire, a confirmé cette évolution à défaut du grand chambardement maintes fois promis.

Le meilleur exemple : l’inédite Mégane E-Tech 100% électrique dévoilée en Bavière qui arrivera chez les distributeurs Renault en mars 2022. Précision, elle ne remplacera pas les modèles thermiques actuels qui poursuivront leur carrière, au moins pour un temps. Mais elle leur filera un sacré coup de vieux, c’est une certitude. Pour le constructeur, elle « incarne la transformation de la marque, symbolise la réinvention du coeur de marché, représente un gigantesque bond en avant dans tous les domaines. » Comme plusieurs autres nouveautés, elle ne rentre pas dans les cases habituelles. Plus tout à fait une berline et pas vraiment un SUV : une sorte de transgenre sur roues de 20 pouces.

Une voiture ultra-compacte

Un entre-deux dans l’air du temps avec un superbe design épuré et une multitude de détails soignés : poignées de portes avant affleurantes se déployant automatiquement, projecteurs avant et feux arrière 3D ultra fins, signature lumineuse à LED sophistiquée... Ultra compacte – seulement 4,21m – mais dotée d’un empattement de 2,70m, la Mégane E-Tech a le sens de l’accueil, aux places arrière en particulier et dispose d’un grand volume de coffre (440l) avec un espace de rangement dédié aux câbles de recharge, ce qui leur évite de trainer. Des domaines où les voitures électriques sont rarement à leur avantage. Un des secrets de la Mégane E-Tech : ses batteries de seulement 11cm de haut, parfaitement intégrées sous le plancher.

Double écran numérique géant, plus de 30cm chacun sur les versions haut de gamme.

Cela permet d’offrir plus d’espace intérieur et autorise un centre de gravité plus bas, promesse d’un excellent comportement routier. Renault possède plus d’une décennie d’expertise en matière de voiture électrique avec plus de 400.000 immatriculations, il aurait été dommage que la Mégane E-Tech n’en profite pas. Cela se matérialise par un surpoids contenu, une trappe dénommée « FireAccess » permettant aux services de secours de circonscrire l’incendie des batteries en quelques minutes, un interrupteur sous la banquette arrière assurant une déconnexion avec le circuit haute tension ou un QR code sur le vitrage résumant les informations indispensables en cas d’accident...

Présentation intérieure spectaculaire

Tout numérique et double écran grande taille à bord : version horizontale (31cm) pour le bloc d’instruments derrière le volant, version verticale (23 à 30,5 cm selon le niveau de gamme) pour l’écran tactile central surplombant une console centrale débarrassée de toute commande, le petit levier de vitesses ayant migré à droite derrière le volant. Le tout se conjugue avec un niveau de finition engageant, rehaussé sur les versions les plus huppées de subtils placages de bois. On ne s’éternisera pas sur les nombreuses aides à la conduite disponibles. Si ce n’est pour constater que la liste est longue : on en compte jusqu’à 26. Même chose pour les systèmes de connectivité offrant de multiples services, en particulier ceux touchant au fonctionnement des batteries et à leur recharge.

La Mégane E-Tech est déclinée en deux niveaux de puissance, déterminant à la fois des seuils d’autonomie différents et autorisant des types de recharges plus ou moins rapides. La version EV40 -96kW (130ch) dispose d’une batterie de 40kWh assurant une autonomie de l’ordre de 300km. La version EV60-160kW (218ch) est associée à une batterie de 60kWh permettant d’aller jusqu’à 450km sans passer par la case recharge. De plus, elle peut se brancher sur des prises « rapides » restaurant d’avantage d’autonomie en un temps réduit. Des versions business combinant puissance minimum (130ch) et grosse capacité de recharge sont également prévues. Cette « polyvalence de recharge » (dixit Renault) a des avantages mais il n’est pas simple de s’y retrouver entre les diverses combinaisons proposées.

Dernier point mais pas négligeable, la Mégane E-Tech sera assemblée en France sur le site de Douai, « l’Electri-City » entièrement dédié aux véhicules électriques de la marque. Un coq intégré à l’émaillage du pare-brise matérialise symboliquement cette origine française.

Dominique Marée