Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Zones de montagne : les pneus hiver obligatoires

Automobile. À partir du 1er novembre, les véhicules circulant dans les zones de montagne - 48 départements partiellement ou totalement - devront être équipés de pneus hiver ou toutes saisons.

Ceux qui circulent en hiver dans les zones de montagne n’ont pas une conscience précise des risques encourus en conduisant sur la neige ou le verglas. Un constat qui ressort de l’enquête menée par le syndicat des professionnels du pneu. Seulement 10% estiment que les conditions climatiques rendent la conduite difficile. D’autant plus de plus de 40% jugent les mauvaises conditions « occasionnelles » et près de la moitié « très exceptionnelles ». Dans les départements concernés par la loi montagne, seulement 14% de ceux qui y habitent déclarent rencontrer des conditions dégradées par la neige et le verglas.

Par voie de conséquence, 57% jugent être en sécurité dans leur véhicule et 60% ne pas être découragés et renoncer à prendre la route. Cela alors que la moitié de ces téméraires ne disposent pas d’un équipement pneumatique spécifique. Des chiffres à nuancer car dans les zones montagneuses, plus d’un tiers des véhicules disposent de pneus adaptés contre seulement 26% à l’échelon national. L’utilisation de pneus hiver ou quatre saisons est cependant de plus en plus perçue comme une solution pertinente.

Une mesure coûteuse pour les automobilistes

60% des personnes sondées les estiment utiles, en particulier les plus jeunes, c’est le cas de 78% des conducteurs de moins de 25 ans contre seulement 47% des plus de 65 ans. Convaincus ou pas de l’utilité d’équiper leurs véhicules d’un monte pneumatique adaptée, les automobilistes ainsi que les conducteurs de véhicules utilitaires, poids-lourds et cars devront respecter la loi qui s’appliquera à partir du 1er novembre et imposera dans 48 départements (totalement ou partiellement) des pneus hiver ou quatre saisons ou de disposer de chaines ou « chaussettes ».

Ce sont principalement les zones de montagne qui sont concernées mais pas exclusivement, les axes de circulation où la nouvelle loi s’appliquera étant définis par les préfets concernés. Ces routes seront matérialisées par des panneaux indicateurs. Au niveau national, la moitié des automobilistes n’ont jamais entendu parler de ces nouvelles obligations. Un pourcentage réduit à un tiers dans les départements de haute-montagne. Si la mesure est jugée positivement à 88%, les automobilistes déplorent devoir mettre la main au portefeuille une fois de plus.

Dominique Marée