Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Création de la Faculté de santé de l’université Paul Sabatier : une première en France

Événement. Cette entité unique rassemble, à Toulouse, études de médecine, chirurgie dentaire, sciences pharmaceutiques, maïeutique et formations paramédicales et est née de la fusion des facultés de médecine de Rangueil et de Purpan, des facultés de pharmacie et dentaire.

Création de la Faculté de santé de l'université Paul Sabatier
La nouvelle Faculté de santé est un élément fondateur du futur Centre universitaire d’enseignement et de recherche en santé

Le conseil d’administration de l’université Toulouse III-Paul Sabatier (UT3) a voté la création d’une nouvelle UFR de santé fin 2021, ce qui a permis à la Faculté de santé de voir le jour le 1er janvier 2022. Cette fusion, première en France, a été vue par le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) comme « un atout indéniable du site permettant de capitaliser sur la force de frappe considérable dont le site toulousain dispose en renforçant le réseau scientifique de pointe à l’interface de l’université Toulouse III-Paul Sabatier, du CHU et des instituts partenaires ».

En effet, la Faculté de santé constitue un élément fondateur du futur Centre universitaire d’enseignement et de recherche en santé (CUERS). Le CUERS, projet structurant à la dimension du site toulousain porté par UT3, implique les organismes de recherche, le CHU de Toulouse, l’IUCT Oncopole, les écoles d’ingénieurs et l’ensemble des universités toulousaines ainsi que les industries du domaine de la santé. Il vise, par un continuum formation/recherche/innovation, à articuler les forces scientifiques majeures du site toulousain en biologie/santé, mais également en ingénierie et sciences dures ainsi qu’en sciences humaines et sociales au service du « vivre en bonne santé ». Le CUERS bénéficie d’un soutien fort des collectivités, de la Région Occitanie, de Toulouse Métropole et de l’État qui l’ont présélectionné dans le cadre du Contrat de plan État Région (CPER) 2021-2027.

Une université pleine d’ambitions

À terme, un campus de la santé émergera à Toulouse et accueillera plus de 16000 étudiantes et étudiants, soit près de la moitié des effectifs d’UT3 (environ 35000 étudiants). La direction de l’UFR de Santé a été confiée à Sébastien Boyer, début février. Le 31 mars, Philippe Pomar a été élu doyen de la Faculté de santé, à l’unanimité des membres du conseil (40 voix). Doyen honoraire de l’ancienne faculté de chirurgie dentaire de Toulouse, il est professeur des universités – praticien des hôpitaux, spécialiste qualifié en médecine bucco-dentaire et prothèse maxillo-faciale. À l’occasion de son élection, Philippe Pomar a précisé ses ambitions pour cette nouvelle Faculté.

« Nous nous lançons dans un projet d’envergure avec la Faculté de santé qui regroupe les filières médecine, maïeutique et paramédicaux, sciences pharmaceutiques et odontologie. Le modèle que nous construisons est inédit et basé à la fois tant sur les plans conceptuel et opérationnel que sur un plan matériel avec le projet immobilier qui l’accompagne. Nous voulons mettre en place une Faculté "émancipée", décloisonnée et ouverte sur la société et le partenariat public-privé, en lien avec les sciences fondamentales et les sciences humaines et sociales tout en prenant en compte l’ensemble des technologies convergentes et des green technologies. En collaboration étroite avec le CHU, cela donnera du sens à l’inter professionnalité et créera de l’amélioration de l’accès aux soins. Nous voulons développer la "Faculté de santé de demain" : adaptative, agile, intelligente et flexible qui soit un lieu d’innovation et d’échanges au service des étudiants et pour le plus grand bénéfice des patients. La Faculté de santé de l’université Toulouse III-Paul Sabatier, c’est aussi un retour aux humanités mais avec le regard d’aujourd’hui et la vision de demain, elle se positionne comme un modèle d’avenir dans la formation et la recherche en santé », a-t-il notamment indiqué.

Rédaction GdM