Informations régionales économiques et juridiques
141e année

L’hôpital de Montauban fait son « Pactes » pour l’avenir

Santé. En attendant la construction de nouvelles infrastructures dans la zone d’Albasud d’ici 2030, l’hôpital de Montauban formalise sa stratégie future à travers un projet d’établissement. Une première depuis dix ans.

(Crédit : DR).

L’hôpital de Montauban a le regard rivé sur l’horizon 2030, date prévue de la mise en service du nouvel établissement sur le site d’Albasud pour lequel l’État a prévu de débloquer une enveloppe de 176 M€. Mais avant cela, son directeur, Sébastien Massip, qui a pris ses fonctions au printemps 2021, s’attelle à remettre ce gros paquebot de plus de 1 900 salariés (dont plus de 180 médecins) dans le sens de la marche. Pour ce faire, l’hôpital de Montauban vient de se doter d’un projet d’établissement, un outil de pilotage qui formalise sa stratégie pour les années à venir. Intitulé « Pactes » (1), ce projet d’établissement est opérationnel depuis le début de cet été et fixe le cap jusqu’en 2026. Le document, qui fait pourtant partie des appuis indispensables à la conduite d’un hôpital, n’avait pas été établi depuis une dizaine d’années.

RELANCER L’ATTRACTIVITÉ DE L’HÔPITAL

Après sa prise de fonction au printemps 2021, Sébastien Massip, qui dirigeait auparavant l’hôpital de Lavaur, établissement rattaché au CHU de Toulouse, avait évoqué dans un rapport les forces et les faiblesses de l’hôpital montalbanais. « Les points forts résident dans l’attachement des professionnels à leur outil de travail et à la fierté de leurs métiers », soulignait Sébastien Massip.


> LIRE AUSSI : Réorganisation, partenariats...


Au chapitre des faiblesses, le nouveau directeur pointait notamment : l’absence d’un projet d’établissement, une situation budgétaire dégradée, des contraintes architecturales fortes. D’où ce plan d’action. « Il s’agit de retrouver une dynamique collective de projets, de redonner du sens aux missions que nous assumons, note le directeur. Cette notion de collectivité, de service public, renvoie à des valeurs auxquelles les Français sont attachés… » In fine, ce projet entend aussi relancer l’attractivité de l’hôpital vis-à-vis des personnels médicaux et non médicaux, vis-à-vis des usagers également, dans un contexte concurrentiel bien réel en Tarn-et-Garonne.

COURT, MOYEN ET LONG TERME

Ce plan d’action s’inscrit dans une double temporalité visant le court terme et le moyen terme. « À court terme, l’élaboration de ce projet d’établissement permet de penser, construire et formaliser la stratégie de notre institution pour les cinq prochaines années », explique Sébastien Massip. Il recoupe donc plusieurs projets : projet médical et soignant, projet social pour les personnels médicaux et non médicaux, projet des usagers pour placer patients et aidants au cœur des pratiques et de l’organisation des soins, schéma directeur du système d’information, schéma directeur immobilier, mais aussi gestion, qualité et gestion des risques, management, logistique, recherche et innovation. Ce document d’une centaine de pages se veut à la fois exhaustif et concret.

NOUVEL EHPAD, CONSULTATIONS AVANCÉES, NOUVEL ÉQUIPEMENT D’IMAGERIE

Dès cette année, plusieurs projets seront mis en œuvre : construction d’un nouveau bâtiment sur l’ancien site de l’Arsenal pour accueillir les deux Ehpad de l’hôpital, constitution au sein du GHT (groupement hospitalier territorial) de nouvelles équipes territoriales et reprise des consultations avancées (pneumologie, dermatologie, rhumatologie), nouvelle organisation des admissions aux urgences, installation d’un nouvel équipement d’imagerie. Le second semestre 2022 verra également la mise en place des premières mesures du projet social visant notamment l’amélioration de l’accueil et de l’intégration des nouveaux praticiens, le lancement de la réflexion sur des places en crèches pour les personnels médicaux et non médicaux, le nouvel internat pour le logement des internes et des médecins remplaçants, la prime de recrutement infirmier… Parallèlement, les outils de pilotage de l’établissement seront restaurés ou créés, visant le contrôle de gestion, la coordination de la qualité et de la gestion des risques et l’évaluation des pratiques professionnelles, la remise à niveau du système d’information.

« RENOUVEAU DU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER »

Le schéma directeur immobilier et la réforme de la gouvernance sont les autres volets de ce projet d’établissement courant sur un temps plus long. On pense ici au futur nouvel hôpital : « Si important soit-il, le projet de nouvel hôpital ne résume pas à lui seul l’aboutissement de la stratégie du centre hospitalier, précise Sébastien Massip. De nombreuses opérations seront lancées dans les dix prochaines années afin de moderniser l’ensemble des services, y compris ceux qui ne sont pas directement concernés par le projet de nouvel hôpital. » Cela implique par exemple les services de psychiatrie et le rapprochement de l’hôpital avec le secteur médico-social. « Ce projet d’établissement 2022- 2026 vise donc à créer les conditions d’un renouveau du service public hospitalier qui s’adapte sans cesse, attentif aux autres et aux siens, conciliant performance et équité, technicité et humanité, innovation et solidarité », résume le directeur de l’hôpital de Montauban.

(1) Pactes : Patients, Professionnels, Projets ; Avenir, Ambulatoire, Audace ; Confiance, Coopération, Contractualisation ; Territoire, Transparence, Transformation ; Engagement, Excellence, Ensemble ; Soins, Solidarité, Service public.

Rédaction GdM