Informations régionales économiques et juridiques
141e année

La Région promeut le Fabriqué en Occitanie

Économie. Pour préserver les emplois locaux, l’exécutif régional fait évoluer sa stratégie de marque.

Serge Bouscatel, président de la chambre d’agriculture de Haute-Garonne, Philippe Archer, président de la chambre de métiers et de l’artisanat du Gers, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et Alain Di Crescenzo, président de la CCI de région. Région Occitanie - Lydie Lecarpentier

Encourager les Occitans à placer sous le sapin et sur la table des fêtes des produits locaux, c’est l’ambition de la nouvelle campagne que lance à grand renfort de publicités le Conseil régional. Une stratégie développée depuis plusieurs années à travers la promotion de la marque Sud de France pour les produits agricoles, agroalimentaires et viticoles, puis via la plateforme Tousoccitariens.fr qui incitait les habitants de la région à consommer local.

La stratégie s’étend désormais à l’ensemble des produits manufacturés à l’intérieur des frontières de la région. En 2019, une première initiative voyait le jour, avec le slogan « Au lieu d’acheter en ligne, j’achète #Dans ma zone », relayée, pendant les confinements, par l’ouverture d’une plateforme éponyme pour faciliter les achats de produits chez les commerçants de proximité.

Une nouvelle signature

Cette fois, l’exécutif régional veut aller plus loin avec la création d’un nouveau label, ou plutôt « une signature » censée distinguer le « Fabriqué en Occitanie ». Un comité d’agrément est en cours de constitution qui devrait réunir des représentants, outre la Région, des chambres régionales de métiers et de l’artisanat, d’agriculture et de commerce et d’industrie. Il de vrait être opérationnel à l’automne 2022. Si les critères de sélection sont encore à définir, la Région précise que « les entreprises bénéficiaires de la signature doivent disposer de savoir-faire particuliers et présenter un caractère régional lié au patrimoine, à l’histoire de la région ou innovant. »

L’objectif, à travers cette nouvelle signature, est d’offrir plus de visibilité aux entreprises des filières Santé-beauté-bien-être, Modes et accessoires, Maison-déco-bricolage et Artisanat d’art notamment, et donc de conforter l’activité, l’attractivité et l’emploi en région, tout en luttant contre le dérèglement climatique à travers la promotion des circuits courts. « L’engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’émergence de nouveaux modèles de con sommation » devrait en effet constituer un des critères de sélection.

Agnès Bergon