Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Région Occitanie : un budget « offensif »

Finances. Réunis en assemblée plénière le 16 décembre, les conseillers régionaux ont voté le budget primitif 2022.

L’Hôtel de la Région Occitanie. DR

3,75 Mds€ c’est le montant du budget primitif 2022 voté cette semaine par l’assemblée régionale. Un budget en « relative stabilité », selon Stéphane Bérard, conseiller régional, puisqu’en hausse de 0,26% par rapport à l’année précédente (3,74 Mds€). Un budget également qualifié d’« offensif », compte tenu des efforts faits en matière d’investissements : le budget primitif leur consacre en effet une enveloppe de 1,3 Mds€, un montant en progression de 1,8% en un an. Ces investissements seront financés à 54 % par des ressources propres, le reste par l’emprunt soit près de 640 M€.

Sur de bons rails

Parmi les grands chantiers qui marqueront l’année 2022, il faut noter la poursuite du Plan rail et la réouverture de lignes. Est notamment visée la ligne Montréjeau-Luchon (36 km) desservant les hautes vallées du Comminges. Fermée au trafic de voyageurs depuis 2014, cette ligne a été définie comme prioritaire dans le cadre des États Généraux du Rail et de l’Intermodalité lancés en 2016. La Région mobilisera au total 63,5 M€ (5 M€ en 2022) pour la réalisation des travaux qui démarreront cette année, avant une réouverture prévue à l’été 2023. La Région a également décidé de financer l’achat de trois rames Régiolis bimode à hydrogène pour un montant de 52 M€ (dont 10 M€ apportés par l’État via l’Ademe).

La première de ces rames, produites par Alstom notamment sur le site de Tarbes pour ce qui concerne la chaîne de traction, sera testée sur cette ligne à partir de 2023 avant une mise en service à l’horizon 2025. Concernant les LGV, la présidente de région Carole Delga espère voir aboutir d’ici la fin de l’année le projet d’ordonnance qui doit permettre d’ici à mars 2022 la création des établissements publics locaux qui porteront les financements. Le Plan rail est une des déclinaisons du Pacte vert que la Région a adopté pour accélérer la transition énergétique et écologique de l’Occitanie. Ce Pacte vert concentre 2,2 Mds€ des financements régionaux cette année. Une autre de ces déclinaisons est la priorité mise sur le développement des énergies décarbonées.

Cinq nouveaux lycées

C’est le sens des investissements réalisés à notamment à Port-La Nouvelle. La construction du quai lourd éolien, qui servira à la construction, l’assemblage, l’installation et la maintenance des éoliennes du futur parc éolien, a été achevé en 2021. En 2022, la transformation du port continue d’avancer avec la poursuite de la construction, par la Région, des digues qui délimiteront le nouveau bassin portuaire. Elles seront livrées fin 2023. La collectivité prévoit une enveloppe de près de 129 M€ pour développer de nouveaux projets et poursuivre les travaux en cours dans les différents ports de la région.

Au chapitre investissements figure également la construction de nouveaux lycées. La Région prévoit notamment, sur les prochaines années, l’ouverture de cinq nouveaux lycées à Auterive (31), Cournonterral (34) auxquels s’ajoutent deux nouveaux lycées dans l’aire Toulousaine et un à l’est de Montpellier.

30 médecins recrutés

La santé mobilise également la Région, qui, pour lutter contre les déserts médicaux, prévoit de consacrer une enveloppe de 1,25 M€ au recrutement, d’ici fin 2022, d’une quarantaine de médecins, infirmiers et sages-femmes. Jusqu’en septembre 2022, quatre appels à manifestation d’intérêt seront lancés pour permettre aux collectivités intéressées de se porter candidates. Médecins, infirmiers et sages-femmes seront en suite recrutés.

Salariés du groupement d’intérêt public (GIP) associant plusieurs collectivités partenaires ainsi que des représentants des professionnels de santé, ils devront notamment assurer des visites à domicile. La Région s’est donné pour objectif le recrutement d’une trentaine de médecins d’ici la fin de l’année 2022. Des centres de santé seront ensuite créés pour accueillir le personnel médical et paramédical recruté. Un des premiers centres de santé devrait voir le jour le 1er juillet 2022 à Sainte-Croix Volvestre, en Ariège.

Agnès Bergon