Informations régionales économiques et juridiques
141e année

RTE : la difficile équation

Énergie. Les arrêts répétés des réacteurs de la centrale de Golfech, en Tarn-et-Garonne, expliquent en partie la baisse de production d’électricité constatée l’an dernier en région alors que la consommation repart, elle, à la hausse.

Energie - ENR - Haute-Garonne - RTE
RTE Sud-Ouest a constaté une baisse de production d’électricité. (Crédit : RTE)

La production d’électricité a baissé l’an dernier en Occitanie, indique RTE Sud-Ouest dans son dernier bilan électrique. Avec 32,7 TWh, la production recule de 6,6 % en région par rapport à 2020 alors qu’elle a progressé, à l’échelon national, de 4,5% l’an dernier.

BAISSE DE LA PRODUCTION

Selon le gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité, cette baisse de production constatée en région s’explique par « l’indisponibilité du parc nucléaire en fin d’année » qui a entraîné une baisse de la production d’électricité d’origine nucléaire de 8,7 % en Occitanie. À cela s’ajoutent, selon la filiale d’EDF des « conditions météorologiques défavorables » qui ont entraîné une chute de la production d’électricité d’origine hydraulique de 10 % l’an dernier.


> LIRE AUSSI : Rénovation énergétique : Immofix accélère


Rien de très rassurant sachant que les phénomènes de sécheresse, en se multipliant, impactent nécessairement la production hydraulique et que l’indisponibilité partielle de la centrale de Golfech devrait se poursuivre cette année puis qu’après un arrêt prolongé d’un des deux réacteurs l’an dernier pour contrôle, c’est l’autre qui cette année fait l’objet d’un arrêt prolongé. Ajoutés les risques qui pèsent sur les approvisionnements en gaz en provenance de Russie, cela laisse présager « un hiver 2022-2023 tendu » à l’échelon national. C’est ce qu’ont expliqué Dominique Milan, directeur du développement et de l’ingénierie et Jacques Tassy, directeur d’exploitation au sein de RTE Sud- Ouest, à l’occasion de la présentation de ce bilan régional le 23 juin.

CONSOMMATION EN HAUSSE

La production d’électricité en région demeure à 95% assurée par des sources n’émettant pas de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables (EnR : éolien, solaire, hydraulique et bioénergies) représentant 50% de cette production décarbonée. À noter l’an dernier, la forte progression de la production d’électricité d’origine solaire : + 12% en un an. Elle a atteint 3 TWh, contre 14,8 TWh pour le nucléaire l’an dernier. De fait, le parc de production d’électricité d’origine solaire a crû l’an dernier de plus de 21 % (+30 % depuis 2019). L’Occitanie reste la 2e région de France pour son parc installé d’EnR, toutes sources confondues. Les EnR couvrent dans le même temps près de 43 % de la consommation d’électricité régionale.

Celle-ci a progressé l’an dernier de 1,3 % par rapport à 2020, à 34,6 TWh, contre +1,7 % au niveau national. La part des EnR dans la production d’électricité de vrait croître dans d’importantes proportions dans les prochaines années si l’on veut atteindre les objectifs que la France s’est fixés en matière de réduction des GES. Le Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables d’Occitanie (S3REnR) en cours d’élaboration table sur une capacité d’accueil supplémentaire de 6,8 GW. En Occitanie, RTE qui gère quelque 11 000 km de lignes aériennes (de 63 kV à 400 kV) et 565 km de lignes enterrées, prévoit 1 Md€ de travaux d’ici 2025 pour rénover et développer ce réseau. Elle emploie en région 857 salariés.

Agnès Bergon