Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Transition agroécologique : un exemple à Négrepelisse

Relance. Les subventions atteignent 1,6 M€ pour 117 projets en Tarn-et-Garonne.

Dans le cadre du plan de relance, des dispositifs d’aide au renouvellement des agroéquipements ont été mis en place en vue d’accélérer la transition agroécologique. Parmi les mesures proposées, figure le renouvellement et l’acquisition d’agroéquipements pour la protection des sols, notamment par la limitation d’utilisation des produits phytosanitaires.

Les exploitants peuvent ainsi bénéficier d’une aide de 20 à 40 % du montant de l’investissement (pour un plafond de dépenses éligibles de 40000€) en complétant un dossier par téléprocédure auprès de FranceAgriMer. À l’échelle nationale, ce dispositif du plan de relance ouvert le 4 janvier aura permis de financer des projets à hauteur de 215 M€. Dans le département du Tarn-et-Garonne, 117 dossiers éligibles ont été déposés pour un montant moyen d’équipement de 32500 €.

3,8 M€ de dépenses subventionnables

Au total, ces dossiers totalisent 3,8 M€ de dépenses subventionnables, pour 1,6 M€ d’aides. C’est le cas de l’exploitation de Luc Violette à Nègrepelisse, qui a fait l’acquisition, au titre du plan de relance, d’un GPS de guidage de précision d’un coût de 11500 €, subventionné à 40 %. Grâce à ce nouvel équipement, l’exploitant envisage de cartographier ses parcelles et de moduler les apports d’intrants en fonction des besoins. Il pourra gérer, entre autres, les apports d’engrais ou de produits phytosanitaires dans ses différentes parcelles. Précurseur dans les techniques simplifiées de travail du sol, l’exploitant participe notamment au groupe d’agroécologie « le CETA Agro d’Oc ».

Rédaction GdM