Informations régionales économiques et juridiques
141e année

ATR, optimiste pour l’avenir de l’aviation régionale

Aéronautique. Le numéro un mondial des avions régionaux vient de publier ses résultats pour l’année 2021. La reprise est en vue.

ATR est une co-entreprise d’Airbus et de Leonardo. DR

Le constructeur ATR, numéro un mondial d’avions régionaux, basé à Toulouse, a livré 31 appareils et enregistré 35 commandes en 2021 et annonce des perspectives de marché optimistes pour 2022. C’est ce qu’a indiqué Stefano Bortoli, son président exécutif, le 8 février à l’occasion de la conférence de presse annuelle de l’avionneur. « Nous avons constaté une nette tendance à la hausse en 2021, avec des signes positifs d’un marché en reprise, a-t-il notamment précisé. Cette tendance est due non seulement à l’amélioration des conditions du marché, mais également à notre réponse aux défis posés par la pandémie. Nous avons continué à investir dans notre produit, à offrir des solutions concrètes à nos clients afin qu’ils puissent exploiter leurs avions avec le business model le plus durable. Nos équipes ont fait un grand bond en avant vers une aviation régionale durable, en proposant une motorisation améliorée et en ouvrant la voie vers l’utilisation de 100 % de carburants d’aviation durables. Toutes ces avancées contribuent à rendre les services aériens plus accessibles et plus abordables. C’est l’état d’esprit et les valeurs d’ATR : nous avons toujours à coeur de connecter les populations et les entreprises de manière responsable dans toutes les régions du monde. »

« ATR a un rôle important à jouer, en offrant durabilité, confort, fiabilité et performances économiques imbattables. »

À moyen et long terme, les dirigeants d’ATR se montrent également optimistes quant aux perspectives de l’entreprise. Le marché des avions-cargos connaît une forte croissance, et ATR anticipe une demande de 460 avions-cargos sur 20 ans dans la catégorie des appareils pouvant transporter jusqu’à neuf tonnes. Les conversions d’avions passagers en cargos constituent également une part significative du potentiel de ce marché : sur les 10 avions de seconde main livrés par ATR en 2021, la plupart ont été convertis pour des opérations cargo. L’entreprise compte également profiter du marché de remplacement – dont elle estime le potentiel à 1200 turbopropulseurs dans la catégorie des 30 à 70 places. Elle entend également offrir davantage de connectivité aux marchés en croissance tels que le Japon, l’Asie du Sud et l’Afrique, qui ont besoin de développer leurs liaisons domestiques et transfrontalières.

Fournir une connectivité régionale

Pour ATR, les évolutions constatées au cours des deux dernières années, comme l’essor de l’e-commerce et la décentralisation des activités économiques, représentent également une opportunité de croissance pour le secteur de l’aviation régionale. En parallèle, le constructeur poursuit ses efforts en vue de réduire l’empreinte environnementale de ses avions. ATR, qui prévoit de mettre sur le marché, en 2022, son nouveau moteur PW127XT, plus efficace, a réalisé le 2 février un vol de démonstration avec Braathens Regional Airlines et du carburant Neste MY Sustainable Aviation Fuel, produit à 100% à partir de déchets et de résidus de matériaux bruts renouvelables, tels que de l’huile de cuisson usagée. L’objectif est d’atteindre la certification 100 % SAF (carburant d’aviation durable) de ses avions à l’horizon 2025. Pour Fabrice Vautier, directeur commercial d’ATR, la pertinence de l’aviation régionale ne fait aucun doute.

« Notre mission principale est de fournir une connectivité régionale essentielle, explique-t-il. 40% de nos opérateurs fournissent principalement des services essentiels et 85 % des opérations en ATR sont domestiques. Nous pensons que ces pourcentages vont augmenter en 2022. La Covid-19 a accéléré certaines tendances, telles que le développement de l’e-commerce et le passage au télétravail. Ces tendances conduisent à une augmentation de la demande depuis de plus petits aéroports et créent de nouvelles opportunités pour les opérateurs régionaux. ATR a un rôle important à jouer, en offrant durabilité, confort, fiabilité et performances économiques imbattables. Nous sommes les seuls à offrir l’ensemble de ces paramètres. »

Les ATR 42 et 72 sont les appareils de moins de 90 places les plus vendus au monde ; ils ont été choisis par quelque 200 compagnies qui opèrent depuis plus d’une centaine de pays. L’entreprise, qui vient de fêter son 40e anniversaire, a franchi en décembre dernier une nouvelle étape marquante de son histoire en livrant son 1600e appareil à la compagnie nationale Air New Zealand.

Agnès Bergon