Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Bleu Jour, à l’assaut de nouveaux marchés

Informatique. Le fabricant d’ordinateurs toulousain Bleu Jour continue son expansion et présente des nouveautés.

Jean-Christophe Agobert, fondateur de Bleu Jour. DR

À l’occasion de la Hacking Convention 2022 qui a eu lieu dans la Ville rose, mi-avril, le fabricant d’ordinateurs toulousain Bleu Jour a dévoilé l’une de ses nouveautés de l’année, le Kubb Secure, un mini PC design sécurisé à chiffrement sans contact, qui préserve les données sensibles des actes malveillants ou du piratage.

Carte sans contact NFT

À l’heure où les cyberattaques se multiplient, ce nouveau produit, conçu en partenariat avec le bureau d’études Freemintronic en Andorre et notamment destiné aux PME, arrive à point nommé sur le marché. En effet, le message ne peut être déchiffré qu’en présence d’une carte sans contact NFC qui contient la clé de déchiffrement et uniquement le temps de la lecture sur la mémoire vive. Lorsque le fichier est refermé, il est détruit automatiquement.

« Nous nous sommes rapprochés de Freemintronic depuis quelques années, précise le fondateur Jean-Christophe Agobert. Nous avions, pour notre part, cette volonté forte d’apporter des solutions globales. Aujourd’hui, la protection des données est devenue un réel enjeu au sein des entreprises. Avec notre solution de chiffrement sans contact de bout en bout, les messages ou les fichiers apparaissent chiffrés aussi bien chez l’expéditeur que chez le destinataire. Ce n’est qu’avec la Secure Card que les données peuvent être déchiffrées. Cette carte peut s’utiliser avec un téléphone NFC ou sur un ordinateur. »

Protégée par deux brevets internationaux, la technologie EviCypher, intégrée dans le système, a déjà reçu huit distinctions dont la médaille d’or 2021 des inventions internationales et en 2022 un Gold Globee Winner en sécurité matérielle. Le développement de ce produit, qui s’apprête à être présenté sur un salon à Paris, entend participer à l’augmentation de 10% de la croissance globale l’an prochain de l’entreprise, qui affiche 12 M€ de CA.

20 ans d’histoire

L’aventure a commencé en 2012 à Toulouse. À l’époque, le fondateur, Jean-Christophe Agobert, ancien directeur commercial chez Swiftech et ses trois associés commercialisent l’AS, un ordinateur de 20 cm, une activité qu’ils mettent en pause pendant 10 ans. En 2012, Jean-Christophe Agobert, accompagné de huit associés, relance le développement du Kubb qui deux ans plus tard deviendra iconique. « Nous avons réfléchi à un nouveau concept d’ordinateur de plus petite taille, silencieux et à faible consommation. En parallèle, j’ai souhaité mixer le côté Itech et design. » Commercialisé en 2014, le Kubb, qui a nécessité plus de 400 K€ d’investissement, est une unité centrale miniaturisée de 12 x 12 cm, fabriquée à la main avec différents partenaires locaux et français, et assemblé en interne et par l’Établissement et service d’aide par le travail (Esat) Saint Exupéry.

« Nous nous concentrons actuellement sur l’ouverture d’une filiale en Allemagne, prévue en septembre, ce pays étant l’un de nos principaux marchés. »

Deux ans plus tard, afin de résister à la concurrence asiatique, l’entreprise conçoit un modèle capable d’être industrialisé à plus grande échelle que le Kubb, baptisé Octo, et qui permet au fabricant de gagner d’autres parts de marché. Le groupe, qui poursuit sa R & D, remporte plusieurs distinctions pour le design de ses créations dont le prix Design 2021 du concours international Red Dot Award. La PME, qui a également noué un partenariat avec le groupe de distribution Fnac Darty, affiche ainsi de belles ambitions. Autre nouveauté qui sera présentée en juin à Bruxelles et pas des moindres, le fabricant a développé sa propre carte mère, fabriquée chez Syselec à Castres, dédiée pour l’heure au Kubb.

« C’est une idée qui remonte à 2018. Nous souhaitions ne plus être tributaire de nos partenaires et ce, bien avant que le gouvernement table sur la réindustrialisation en France. Cependant, notre projet a pris du retard dû à la crise de la Covid, souligne Jean-Christophe Agobert. Pour l’instant, notre carte mère est dédiée à deux produits, notamment au Kubb, même si nous maintenons une gamme avec la technologie Intel. » De fait, 350 K€ ont été investis en fonds propres dans son développement.

Levée de fonds

Outre l’accélération de sa R & D, l’entreprise, qui réalise 80 % de son activité à l’étranger, entend intensifier sa présence notamment sur le marché allemand et outre-Atlantique. « Nous nous concentrons actuellement sur l’ouverture d’une filiale en Allemagne, prévue en septembre, ce pays étant l’un de nos principaux marchés. Avec cette filiale, nous pourrons intensifier nos marchés. À la différence du marché français, l’Allemagne a une forme de protectionnisme vis-à-vis des entreprises locales. Lorsque nous fabriquons sur place, nous sommes ainsi prioritaires alors qu’en France, cela passe notamment par des appels d’offres, etc. Nous envisageons donc de dupliquer le modèle français, avec au départ cinq collaborateurs », détaille-t-il.

L’entreprise envisage également une levée de fonds de 10 à 15 M€, avec l’objectif de s’implanter aux États-Unis, de restructurer l’outil de fabrication à Toulouse pour réunir le siège, la zone de production et d’assemblage et la partie stock en un même lieu , et de lancer également des campagnes marketing pour asseoir sa notoriété.

Jennifer Legeron