Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Camping du Moulin : une autre idée de l’hôtellerie de plein air

Tourisme. À Martres-Tolosane, dans le Comminges, le camping familial le Moulin a marqué son territoire et s’est imposé dans le secteur du camping indépendant.

Hugo Sladden, à la tête du camping du Moulin. DR

« Lorsque vous dirigez un camping, vous exercez des dizaines de métiers en un seul. De l’accueil, au ménage, en passant par l’aménagement du site, l’administratif, sourit Hugo Sladden. C’est une passion avant d’être une activité professionnelle. On a le privilège de travailler avec des gens en vacances ». Il reconnaît toutefois qu’il est difficile de s’arrêter, son téléphone est toujours en veille. Le camping du Moulin est un établissement indépendant, fondé en 1980 par Édith et Michel, les parents d’Hugo. Ils ont acheté un lieu abandonné et l’ont patiemment aménagé.

Hugo a toujours baigné dans le camping, la reprise s’est donc imposée naturellement aux côtés de son épouse, Elisangela qui a quitté sa terre natale, le Brésil, et son métier de directrice d’école pour s’installer dans le Comminges. La mère d’Hugo donne un sérieux coup de main au couple, fière d’avoir transmis le virus du camping à son fils. Le camping est labellisé Sites et Paysages, un réseau de camping nature. « Nous avons tous une identité différente, explique Hugo Sladden, mais partageons le même ADN : nature et authenticité. On s’associe pour mieux communiquer. »

Le choix de la diversification

Cinq personnes travaillent toute l’année au camping. Hugo Sladden vient de recruter un directeur adjoint, son objectif est de développer l’offre business, d’inciter les entreprises à organiser leurs séminaires au Moulin. « Avec le Covid, les entreprises se sont recentrées sur la proximité, il y a une prise de conscience écologique. On propose une offre de niche, en pleine nature, je suis persuadé que c’est une force. » Outre les séminaires, le Moulin loue aussi sa toute nouvelle salle de réception pour les mariages, les anniversaires… Le réceptif (repas et hébergement) représente 10% du chiffre d’affaires. « La demande est forte, ajoute le gérant. On affiche complet plusieurs mois à l’avance. » Le chiffre d’affaires global est estimé à 550 000 €.

L’offre locative s’est diversifiée au fil des années. DR

D’autres marchés permettent au camping de tirer des revenus à l’année. Les dirigeants se sont lancés dans l’hôtellerie traditionnelle, ils louent la chambre à la nuitée dans un grand chalet avec une offre petit-déjeuner. Des salariés travaillant à proximité font le choix de venir s’installer pour plusieurs mois dans un des 36 locatifs. Sur ses 106 emplacements, le camping accueille ainsi une quinzaine de résidents à l’année. « C’est une source de revenus pérenne », explique Hugo, en moyenne 3000 € de loyer à l’année pour ceux qui utilisent leur mobile home au même titre qu’une résidence secondaire. Sur ses 12 hectares, dont cinq classés en espaces naturels. Le Moulin a réalisé de nouveaux investissements en 2022 : hébergement insolite, jeux pour enfants et sanitaires individuels sur les emplacements. « Une vraie demande depuis le Covid », ajoute Hugo Sladden.

Le volet « animation » est la marque de fabrique du camping. Les dirigeants organisent beaucoup d’activités en pleine saison, autour de la nature. De la sortie en canoë sur la Garonne aux balades nature, le camping est classé refuge LPO (Ligue de protection des oiseaux). Pour la restauration, le Moulin invite des food trucks différents chaque jour et organise un grand repas convivial une fois par semaine. Labellisé Accueil Vélo, pèlerins de Saint-Jacques et Accueil Pêche, le camping dispose d’une belle visibilité. La Via Garona traverse le camping et la Trans-Garona passe à proximité. La clientèle étrangère essentiellement britannique, belge et néerlandaise est revenue. La saison 2022 s’annonce très belle, avec un excellent taux de remplissage.

Dorisse Pradal