Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Capteurs connectés : Kinvent lève 6 M€

Santé. La start-up héraultaise a de grandes ambitions dans les secteurs de la rééducation et de la préparation physique.

La gamme développée par Kinvent comprend sept capteurs. Kinvent

Spécialisée dans la fabrication et la conception de capteurs connectés pour les industries de la performance sportive, de la rééducation et de la kinésithérapie, la société héraultaise fondée en 2017 par Athanase Kollias, vient de réaliser une importante levée de fonds de 6 M€, en vue de « devenir leader du secteur en créant de nouvelles solutions inédites pour améliorer la progression des patients. » Pour développer ses solutions, Athanase Kollias, ancien sportif de haut niveau, est parti d’un constat. Les patients manquent très souvent d’implication lors de leurs séances de kinésithérapie. Ainsi en France, aujourd’hui, une séance sur cinq n’a pas lieu car le patient ne se présente pas. Cela s’explique notamment « par la répétition des exercices de rééducation, le peu de stimulation que cela demande et la quasi-impossibilité pour le patient de voir ses progrès d’une séance à une autre », assure le PDG de Kinvent.

Or, selon lui, il est primordial que les kinésithérapeutes et les prescripteurs de soins, médecins ou chirurgiens, puissent se partager des informations concrètes afin de pouvoir échanger sur les évolutions du patient et ses nouveaux besoins. C’est pour répondre à ces différents objectifs, que les capteurs connectés ont fait leur apparition. Ils apportent des données chiffrées, mais proposent également de nouveaux exercices de rééducation et de kinésithérapie qui permettent d’enregistrer les progressions des patients. Selon une étude d’IYConsulting sur la motivation du patient, ces capteurs de l’entreprise augmentent la motivation des patients de 50% à 90%. Kinvent, qui compte déjà plus de 4 000 clients professionnels – cliniques de rééducation, des clubs de foot de L1 et des équipes de rugby du Top 14 –, fait partie de ces apporteurs de solutions.

Doubler les effectifs

Grâce à cette levée de fonds qu’elle vient de boucler, elle prévoit de doubler ses effectifs avec un recrutement de masse d’ici fin 2022 pour passer de 30 salariés à 60. Elle souhaite notamment étoffer son équipe de R & D en vue de développer de nouveaux capteurs. Présente en France (Montpellier), en Grèce (Thessalonique), en Espagne (Barcelone) et aux États-Unis (New York), la start-up mise à fond sur l’international. Athanase Kollias souhaite en effet étendre son entreprise sur de nouveaux territoires et ouvrir, d’ici fin 2022 ou début 2023, deux nouveaux bureaux en Amérique du Sud et en Asie en commençant par la Chine, la Corée ou le Japon.

Basée à Montpellier, Kinvent a développé une gamme de sept capteurs. Elle compte notamment parmi ses investisseurs des grands noms du sport et de la santé : Raphael Varane, Yacouma Camara, Aurélien Broussal, Dr Hervé Silbert, Fabien Simon et Stephen Mutch, mais également des financiers : Bpifrance, Sofilaro, Les Business Angels des Grandes Écoles et Uni.fund. La société montpelliéraine prévoit de mettre sur le marché trois nouveaux capteurs d’ici fin 2022.

Agnès Bergon