Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Corteva Agriscience, à la pointe de l’innovation semencière

Agronomie. La société américaine ouvre à Aussonne son premier Centre de technologies d’application des traitements de semences dédié au marché européen.

Lydie Lecarpentier

Issue de la fusion en 2017 entre deux géants américains de l’industrie chimique Dow and DuPont, Corteva Agriscience est spécialisée dans le développement des jeunes plantes, permettant un bon démarrage des cultures. Aujourd’hui cotée en bourse, Corteva est la plus jeune entreprise sur le marché des traitements de semences. Elle vient d’investir 6 M€ dans la construction et l’aménagement d’un laboratoire de recherches et de développement pré industriel de 1300 m2 à Ausonne. Le site accueille depuis 1987 l’usine de production de semences Pioneer. Le Centre de technologies d’application des traitements de semences (CSAT) s’est implanté naturellement au coeur du Sud-Ouest, région la plus productrice de semences en France.

Il s’agit du 3e CSAT de Corteva dans le monde après les USA en 2015 et le Brésil en 2019. Il permettra de mener de nombreux projets de recherche dans cette technologie florissante d’enrobage en forte croissance. Corteva a actuellement 10 références à son catalogue et 10 autres seront mises sur le marché dans les deux années à venir. L’entreprise investit 1,2 Md€ par an dans la recherche en faveur de solutions plus respectueuses de l’environnement, privilégiant le sourcing de fongicides et d’insecticides naturels. Corteva s’allie régulièrement avec les semenciers pour cofinancer la recherche de nouveaux traitements de semences, adaptés aux différentes législations du continent européen et aux besoins des agriculteurs.

Le produit formulé passe par un premier poste de sécurité avec des tests de compatibilité des produits de la recette. Ensuite les produits sont ajoutés aux graines dans un mélangeur, en même temps ou séparément en fonction de l’adhésion des ingrédients. Une fois enrobée par le cocktail de produits, la semence passe une batterie de tests de contrôle qualité pour vérifier son abrasion ou si elle ne génère pas de poussière grâce au test allemand Hurbach, en vue de limiter l’exposition lors de la manipulation des semences au semis, qui se fait avec des EPI (équipements de protection individuelle), et selon des bonnes pratiques et conseils de précaution figurant sur les étiquettes. Les enrobages sont comparés pour voir sur une même graine celui qui obtient le meilleur score de couvrance et d’homogénéité.

Comme en cuisine, le laboratoire permet d’élaborer des recettes adaptées au besoin de chaque partenaire, producteurs semenciers et agriculteurs. Un cocktail de 14 composés est nécessaire pour la fabrication de ces produits
phytosanitaires par Corteva, comprenant à la fois nutriments, biostimulants, polymères, colorants. Les couleurs additives permettent d’identifier les graines traitées et les non traitées. Nilceli Fernandes est responsable du
programme de recherche, du laboratoire et de l’équipe composée de quatre collaborateurs. Plus de 600 recettes ont déjà été testées parmi lesquelles seule une centaine est conservée en attente d’homologation ou de régulation.

Les recettes sont élaborées pour ses propres produits ou ceux de ses clients partenaires qui cofinancent les recherches par le biais d’accords de confidentialité. Les produits sont vendus aux clients partenaires avec des
recommandations et préconisations de production et d’utilisation pour les agriculteurs. Des tests de germination sont effectués pour vérifier la qualité du traitement.

Lydie Lecarpentier

L’impressionnante tour de traitement est une usine pilote pré industrielle. Elle est conçue comme un outil d’apprentissage de la production de semences. Elle permet de travailler sur une quantité de 25 kg de matière et de reproduire les conditions industrielles de fabrication. En comparaison, sa taille est cinq fois plus petite qu’une unité de production réelle. Des pompes acheminent les produits de la recette dans les machines de traitement de semences qui sont ensuite mélangées puis séchées et testées en laboratoire avant d’être ensachées.

Lydie Lecarpentier