Entreprises

Figeac Aéro renforce son partenariat avec Safran Aircraft Engines

Aéronautique. L’industriel lotois vient de remporter un important contrat pour la fourniture de pièces pour le moteur Leap-1B qui équipe les Boeing 737Max. Un marché d’un montant de 30 M€.

Lecture 3 min
Le groupe est implanté aux États-Unis, au Maroc, au Mexique, en Roumanie et en Tunisie. En France, il dispose de plusieurs sites outre celui de Figeac. Il est ainsi présent via ses différentes filiales à Méaulte, Blagnac, Escalquens, Montoir-de-Bretagne, Brive-la-Gaillarde, Aulnat et Decazeville (© Figeac Aero).

Spécialiste de la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, de pièces de moteurs, de trains d’atterrissage et de sous-ensembles pour l’aéronautique, le lotois Figeac Aéro, vient d’annoncer la signature d’un accord stratégique avec Safran Aircraft Engines (SAE). Il porte sur la production du carter d’échappement (TRV pour turbine rear vane) du moteur Leap-1B qui équipe les Boeing 737Max. Le montant global du marché dépasse les 30 M€.

Ce contrat, particulièrement important ces deux partenaires de longue date, concerne la fabrication d’une pièce en inconel – un alliage constitué principalement de nickel, de chrome, de fer, de magnésium et de titane. Elle requiert un savoir-faire technique quasi inédit dans la supply chain, tant par ses dimensions, la complexité de son process de fabrication, que par ses volumes élevés.
Ce contrat constitue surtout, pour Figeac Aéro, une nouvelle reconnaissance de son « expertise technique et de sa capacité à mener un projet de grande envergure », indique dans un communiqué l’industriel lotois. Pour Thomas Girard, son directeur général adjoint, ce contrat valide la stratégie du groupe :

Outre les aspects commerciaux, l’accord signé aujourd’hui avec SAE représente pour nous un véritable pas en avant sur le plan technique, qui nous permet d’illustrer notre stratégie de différenciation pour un positionnement unique au sein de la chaîne de valeur ».

Un défi industriel

Ce faisant, le groupe renforce fortement son partenariat avec Safran et sa position stratégique sur le programme Leap. Un programme auquel Figeac Aéro contribue déjà fortement. En 2014, l’industriel avait en effet signé un contrat de près de 500 M$ sur 10 ans pour la production des viroles de carter intermédiaire (VCI). Plus récemment, en mai 2023, le Lotois a remporté un autre contrat majeur pour la fourniture de milliers de pièces métalliques à forte va­leur ajoutée pour les nacelles des Airbus A320neo, équipés du Leap-1A, un marché d’une valeur d’environ 140 M€ sur 10 ans.

Un contrat à très fort potentiel

L’accord conclu cet automne porte également sur une durée de 10 ans. Il va mobiliser deux sites du groupe : ceux de Figeac (Lot) et d’Aulnat (Puy-de-Dôme). Les premières livraisons de carters TRV sont attendues au cours du deuxième semestre 2024, avec une montée en puissance de la production en 2025.
Pour l’industriel, ce contrat recèle « un très fort potentiel ». Le moteur Leap-1B équipe en effet 100 % des B737Max, dont Boeing entend livrer cette année entre 400 et 450 appareils.
Présent en France, aux États-Unis, au Maroc, au Mexique, en Roumanie et en Tunisie, le groupe a réalisé au 31 mars 2023 un chiffre d’affaires annuel de 341,6 M€.