Informations régionales économiques et juridiques
140e année

HelioFrance a le soleil en ligne de mire

Transition énergétique. Installée en Haute-Garonne, à Bérat, au sud-ouest de Toulouse, la PME HelioFrance est le seul fabricant français de panneaux solaires thermiques. Une technologie ancienne, robuste et durable qu’elle entend bien promouvoir.

HelioFrance produit à Bérat panneaux solaires thermiques et accumulateurs, des produits haute performance. DR

Alors que le prix de l’énergie ne cesse de grimper, qui ne songe pas à faire baisser sa facture ? Outre les écogestes, les consommateurs, particuliers, collectivités ou entre - prises, ont à leur portée différentes solutions dont celle qui consiste à passer aux énergies renouvelables, pour le chauffage et pour l’eau chaude sanitaire. Parmi celles-ci figure le solaire thermique. Rien à voir avec les panneaux photovoltaïques qui permettent de produire de l’électricité grâce à une réaction chimique. Dans un dispositif solaire thermique, l’énergie du soleil, captée à travers des panneaux idoines, permet de chauffer le fluide qui circule dans les serpentins de cuivre fixés en dessous.

Cette énergie thermique est ensuite stockée dans le ballon d’eau situé à l’intérieur de la maison. Une technologie qui n’a rien de révolutionnaire, puisque « les premiers panneaux ont été créés au début du XXe siècle », reconnaît Guillaume Gipouloux, mais que l’on redécouvre depuis quelques années, en raison de ses performances et de sa durabilité, une aubaine pour la PME qu’il dirige. Installée à Bérat, en Haute-Garonne, au sud-ouest de Toulouse, HelioFrance est en effet le seul fabricant français de panneaux solaires thermiques.

« Plus de 50 % de l’énergie consommée par une maison est aujourd’hui consacrée à l’eau sanitaire »

C’est en 2008 qu’Alain Loubet, son fondateur a pris le virage du solaire thermique. L’homme n’en est pas à son coup d’essai. Il est le créateur, en 1998, d’Xplorer, une TPE, basée à Castanet-Tolosan, spécialisée dans la fabrication de détecteurs de métaux, vendus sous la marque XP Metal Detectors. Un marché de niche sur lequel prospère ce toulousain passionné. 80 % des 40 000 détecteurs fabriqués chaque année partent à l’export dans le mon de entier. En 2005, Alain Loubet rachète un de ses fournisseurs de pièces plastiques, PSP Plasturgie, dont le dirigeant souhaite prendre sa retraite, « avec l’idée de conserver une fabrication locale, détaille Guillaume Gipouloux, vu qu’aujourd’hui, 90 % de la production plastique est faite en Chine. »

Le souci du local

Ce souci de produire local est une constante dans le parcours d’entrepreneur d’Alain Loubet, en plus d’autres valeurs. « Ce n’est pas pour brandir un étendard, c’est par facilité, pour des problèmes de qualité, de développement et de production. Son autre préoccupation a toujours été de fabriquer des produits performants parce que si l’on fait le choix de produire local, c’est pour qu’il y ait une grosse valeur ajoutée. Et puis, il s’est toujours attaché à faire des produits réparables dont la longévité est supérieure à celle des produits concurrents. » Ce sont ces préoccupations environnementales, qui ont conduit cet entrepreneur pragmatique à créer HelioFrance il y a 13 ans.

« Plus de 50 % de l’énergie consommée par une maison est aujourd’hui consacrée à l’eau sanitaire. Or le procédé le plus performant pour produire de l’eau chaude sanitaire, c’est le solaire thermique, détaille Guillaume Gipouloux. En comparaison, le photovoltaïque parvient à capter 20 à 21% de l’énergie solaire, quand le solaire thermique peut en capter 90%, ce qui signifie qu’il est quatre fois plus performant que le photovoltaïque. Il faudra donc quatre fois moins de panneaux pour chauffer 100 litres d’eau. » CQFD.

Pendant quatre ans, HelioFrance fonctionne « en mode bureau d’étude », le souhait étant de « développer nos propres produits et non pas de faire de l’assemblage ou de la marque blanche ». De fait, pour aller plus loin dans la démarche, la PME fabrique aussi les accumulateurs, ces fameux ballons qui stockent l’eau chaude – elle est d’ailleurs le seul fabricant français sur ce marché. Des ballons en matière plastique pour éviter les risques de corrosion, plus légers à mettre en oeuvre et parfaitement isolés pour garder l’eau chaude plus longtemps notamment lorsque les capteurs ne fonctionnent pas, en cas de pluie.

Proréparabilité, anti-obsolesence

Installé jusque-là dans les locaux de PSP Plasturgie à Muret, l’équipe d’HelioFrance déménage en 2012 à Bérat dans des locaux plus adaptés. Plusieurs lignes de fabrication sont mises en place et en 2014, l’entreprise réalise ses premières ventes auprès d’auto-constructeurs et d’installateurs convaincus par les indiscutables performances du solaire thermique. « Depuis 2019, nous sommes dans une démarche de commercialisation beaucoup plus poussée », ajoute Guillaume Gipouloux. Alors que le marché de la rénovation thermique explose, porté par des dispositifs tels que Maprimrenov, qui permet de financer les travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement, l’entreprise double son chiffre d’affaires chaque année.

Il devrait atteindre 2 à 2,5 M€ en 2021 et « nous avons déjà signés des ventes à hauteur de 5 M€ pour 2022 », pointe-t-il. L’entreprise, qui a investi cette année 300 K€ dans son outil industriel, dispose de lignes de production « capables d’absorber cette augmentation de cadence », assure le dirigeant. La PME, qui emploie aujourd’hui 20 salariés, prévoit de recruter 10 à 15 personnes l’an prochain. Des nouvelles embauches que ce partisan du « développement des campagnes » n’a pas de difficultés à réaliser. « Nous avons très peu de turnover parce qu’avoir son travail à cinq minutes de son domicile, c’est un confort et une qualité de vie que beaucoup de citadins nous envieraient ».

Engagement dans une démarche RSE

Le dirigeant a rejoint Alain Loubet en 2016 au sein d’Xplorer, pour devenir ensuite le directeur général de la holding de groupe, PHX Support, créée il y a deux ans. Engagée dans une démarche RSE, celle-ci investit désormais dans des sociétés locales qui oeuvrent dans le développement durable et les énergies renouvelables, notamment aux Antilles et à la Réunion où HelioFrance réalise de l’ordre de 30 % de son chiffre d’affaires. Xplorer a également participé à la création du label Longtime, initié par deux Toulousains en vue de lutter contre l’obsolescence des produits manufacturés. Ses produits ont été parmi les premiers à recevoir le label. « Démarche que l’on reproduit avec HelioFrance pour que nos panneaux et nos ballons obtiennent également ce label », ajoute Guillaume Gipouloux.

L’entreprise réalise 90 % de son chiffre d’affaires sur le marché des particuliers via des installateurs, les 10% restant étant constitué par le marché tertiaire (hôtellerie, industrie) via des intégrateurs. La PME de Bérat, qui travaille déjà avec une quarantaine de professionnels, entend d’ici 2022 labelliser son propre réseau d’installateurs. L’ambition est de leur apporter un accompagnement à la fois commercial et sur le plan du marketing et de la communication. Une manière de renforcer un peu plus encore ses perspectives sur le colossal marché de la révocation énergétique

Agnès Bergon