Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Hoope part à l’assaut du territoire national

Agroalimentaire. La pépite toulousaine Hoope, qui fabrique des gourmandises à partir de la spiruline, continue son expansion dans l’Hexagone. Elle vient également de boucler une levée de fonds pour poursuivre son développement.

Christophe Sovran et Alexis Lesly-Veillard, cofondateurs de Hoope. DR

La marque toulousaine Hoope, créée en 2018, qui mise sur des produits gourmands notamment à base de spiruline, continue de tisser sa toile sur l’Hexagone. Ce n’est pas une surprise, selon l’un des deux cofondateurs, Christophe Sovran, convaincu que les produits sains, biologiques, nutritifs et 100 % Français ont un bel avenir dans « l’assiette » des Français. Les deux compères de l’École d’Ingénieurs de Purpan, fortement animés par l’innovation, ont ainsi plongé dans l’aventure entrepreneuriale au sortir de leurs études.

Composant phare des seize références développées par la marque aujourd’hui présentes sur le marché, – qui s’étendent des biscuits petit-déjeuner, aux encas et aux pâtes à tartiner –, la spiruline, algue faiblement calorique, possédant une très grande richesse nutritionnelle et bourrée de protéines, trouve ainsi sa place dans l’alimentation quotidienne. « La spiruline rencontrait auparavant différentes problématiques, à savoir notamment un goût et une texture peu attrayants. C’est pourquoi, elle était utilisée en gélule comme complément alimentaire. Nous l’avons remis au goût du jour », souligne le gérant.

1 000 magasins

Pari réussi haut la main pour la jeune pousse, qui depuis deux ans, a bien grandi. Elle a d’ailleurs élargi ses réseaux de distribution. La marque, qui, a été lauréate du concours national de Carrefour France – lequel lui a permis d’obtenir un financement afin de finaliser la création des produits – , était référencée jusqu’alors dans plus de 500 points de ventes d’Occitanie, de Nouvelle-Aquitaine et en région parisienne. Parmi les enseignes connues, figurent Carrefour, Auchan, Intermarché, Système U et Leclerc. Afin d’asseoir davantage la notoriété de leur marque auprès des consommateurs, les cofondateurs ambitionnent dès ce printemps d’étendre leur réseau et de conforter leur place à l’échelle nationale.

« Nous réfléchissons à d’autres pistes, à savoir se rapprocher de producteurs français ou à terme produire nous-même notre propre spiruline »

« Nous nous apprêtons à nous développer dans de nouvelles enseignes et, ainsi, structurer notre croissance. » Si pour l’heure, les enseignes avec lesquelles la start-up vient de signer un contrat au niveau national sont tenues secrètes, Christophe Sovran, reconnaît cependant que l’une d’entre elles fait déjà partie des canaux actuels de distribution. La pépite toulousaine, qui voit grand, entend ainsi être présente dans plus de 1000 magasins. Car au final, le site marchand de la marque ne représente que 2% des ventes. Parmi les objectifs de développement, figure également l’élargissement de la gamme des produits. Quatre nouveautés devraient voir le jour cette année.

Un objectif d’1 M€ de CA en 2022

« Nous complétons notre gamme avec de nouveaux encas sucrés, avec trois références, chocolat, sésame et figue-noisette, ainsi qu’avec un nouveau müesli croustillant sans sucre, détaille le cofondateur. Nous réfléchissons aussi à l’élaboration d’une gamme salée. » Outre ces nouveautés, les produits seront estampillés du logo Nutriscore A, une belle avancée pour les fondateurs. Pour ce faire, Hoope, qui continue de développer sa R&D, s’est adossé à deux producteurs français pour les matières premières, concernant les céréales et la pâte à tartiner. Pour ce qui est de la provenance de la spiruline, Christophe Sovran et son acolyte ont pour l’instant fait le choix de collaborer avec un grossiste basé en France qui s’approvisionne auprès de producteurs étrangers et français.

« Nous avons passé ce partenariat ce qui nous permet de suivre la cadence des volumes. Cependant, nous réfléchissons à d’autres pistes, à savoir se rapprocher de producteurs français ou à terme produire nous-même notre propre spiruline, ce qui est toutefois un autre métier. C’est un de nos enjeux de 2023. » La marque vient également de boucler une levée de fonds. En effet, la société coopérative d’intérêt collectif IéS, a décidé de prendre une participation dans l’entreprise, aux côtés de business angels. Si le montant n’est pas encore dévoilé, ce tour de table a pour objectif de structurer l’équipe commerciale – passée de un à six collaborateurs en début d’année afin de quadriller les principales régions de France –, de poursuivre sa R&D, et de booster la communication sur les points de vente partenaires. Forte d’une dizaine de collaborateurs, la marque espère atteindre 1 M€ de CA en 2022.

Jennifer Legeron