Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Huit projets pour un littoral plus vert

Environnement. Pour la 4e édition de l’appel à projets « Avenir Littoral », les huit lauréats retenus bénéficieront d’un soutien de plus d’1,2 M € par l’État et la Région Occitanie.

Huit projets pour un littoral plus vert
Le projet o’Gallo, porté par la société Médithau (34), en partenariat avec l’Ifremer (34) vise à développer une solution d’affinage des moules. (Crédit : Pixabay)

À l’occasion du salon du Littoral qui s’est déroulé le 18 octobre, Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie et Didier Codorniou, président du Parlement de la Mer et vice-président de la Région Occitanie ont présenté les huit lauréats de la 4e édition de l’appel à projets « Avenir Littoral », laquelle a été lancée le 21 février, avec le soutien du Pôle Mer Méditerranée et de l’Agence régionale de développement économique Ad’Occ. De fait, l’appel à projets « Avenir Littoral », porté conjointement par l’État et la Région Occitanie dans le cadre du Plan littoral 21, permet de financer des projets de développement de l’économie bleue en lien avec les enjeux de la transition écologique et notamment portés par des acteurs locaux. « L’ambition de cet appel à projets est de faire émerger des solutions concrètes et innovantes conçues par et pour les acteurs du territoire, pour accélérer la transition écologique, énergétique et économique du littoral occitan, particulièrement exposé aux défis du réchauffement climatique, de la préservation de la biodiversité et de la pression démographique », rappelle Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie.

Les lauréats sélectionnés sur l’une des trois thématiques de l’appel à projets – verdissement du secteur du nautisme, production durable et valorisation de bioressources marines, solutions inspirées de la biodiversité marine pour les activités littorales et maritimes –,bénéficient d’un soutien global de plus d’1,2 M€. Depuis sa création en 2019, le dispositif a ainsi permis de financer 31 projets portés par plus de 75 acteurs, soit une enveloppe globale de près de 11 M€, et subventionnés à hauteur de 4,8 M€.

DES SOLUTIONS RÉPLICABLES

Développer de nouvelles solutions face aux multiples défis auxquels est exposé le littoral, permettre la création d’emplois ainsi que la structuration de nouvelles filières, c’est ce à quoi tentent de répondre les huit lauréats sélectionnés pour cette 4e édition. Ils entendent proposer des solutions qui peuvent être dupliquées facilement en vue de booster l’innovation bleue sur le territoire régional. Application pour le nautisme et la marine permettant d’optimiser la navigation, moteurs verts, optimisation de solutions de traitement et réutilisation d’eaux grises, ou en encore affinage des moules font partie de la liste des projets retenus :

-  Le projet THOM Marine, porté par la société Newtimes (30)permettra la réalisation d’un prototype navigant équipé d’un moteur deux temps avec 0 % d’émission à hydrogène. Une technologie déjà développée et brevetée pour l’utilisation terrestre (automobile et poids lourds) ; - Le projet E pulse, porté par la société E-Nav systems (34), en partenariat avec les sociétés Enki SAS (34) et SMVE Performance (30) consiste à fabriquer des systèmes intégrés de propulsion électrique pour le marché du nautisme, en créant une gamme de six modèles de moteurs de faible puissance (4 à 10 KW), à destination des plaisanciers et des professionnels de la location fluviale et maritime ;

-  Le projet PHYSA, porté par la société Occitem (31), en partenariat avec la société Alternatives Énergies (17) vise à maturer les technologies d’hybridation (pour les moteurs thermiques), avec pour objectif de réduire drastiquement les émissions polluantes des bateaux ;

-  Le projet Green Sea Routing, porté par la société Zelin SAS (31), en partenariat avec la société Metsafe (34) vise à concevoir une application pour le nautisme et la marine qui permet d’optimiser la navigation, notamment au regard de la consommation de carburant et de l’émission de CO2 ;

-  Le projet S2W R & D, porté par la société Thomas Zunino Innovation Conseil SAS (TZIC) (34), consiste à élaborer une solution intégrée (briques technologiques et services) et durable de gestion des eaux de bord à l’échelle du bateau et d’optimiser des solutions de traitementréutilisation d’eaux grises et de sécurisation microbiologique des douches ;

-  Le projet o’Gallo, porté par la société Médithau (34), en partenariat avec l’Ifremer (34) a pour ambition de développer une solution d’affinage des moules (grâce à la production de phytoplanctons marins issus des effluents biologiques des poissons élevés sur site), afin de favoriser ainsi le grossissement de la chair du coquillage et une production plus précoce. - Le projet Poly’Thau, porté par la société Greensea SAS (34) a pour objectif de réaliser un démonstrateur industriel de bioraffinerie à partir de microalgues marines et de produire des exopolysaccharides. Ces molécules sont très recherchées sur le marché de la cosmétique et de la pharmacie ;

-  Enfin, le projet Surfreef porté par la société Lineup Ocean (34) vise à concevoir un prototype de récifs artificiels innovant, inspiré de la nature, en vue d’atténuer la houle, ce qui permettra de réduire l’érosion côtière, de créer des habitats marins et de développer des activités écotouristiques.

La 5e édition de l’appel à projets « Avenir Littoral » sera lancée en février 2023.

Jennifer Legeron