Informations régionales économiques et juridiques
141e année

IoT satellitaire : trois start-up toulousaines accélèrent

Spatial. Kinéis, Loft Orbital et Ternwaves lancent le RF Space Lab, un laboratoire de radio logicielle en orbite pour accélérer l’accès à l’Espace.

Les toulousains Kinéis, opérateur IoT (internet des objets) satellitaire, Loft Orbital, fournisseur de services en orbite, et Ternwaves, fournisseur d’une technologie de connectivité pour l’IoT massif, annoncent leur volonté de collaborer en vue de développer ensemble un laboratoire radiofréquence en orbite à la fois flexible et reconfigurable. Le RF Space Lab – c’est son nom – devrait faciliter l’accès à l’espace en accélérant la validation de logiciels spatiaux en conditions réelles, sans avoir, pour cela, à réaliser des investissements préalables massifs dans un satellite dédié. Les trois partenaires prévoient de faire décoller le RF Space Lab dès cette année pour tester de nouvelles technologies de communication qui pourront à terme accroître les capacités de la connectivité IoT satellitaire de Kinéis.

Ce projet d’envergure est rendu possible grâce au plan spatial national co-construit avec la Région Occitanie. Avec déjà sept satellites en orbite et 25 supplémentaires lancés dans 18 mois, Kinéis, une start-up créée en 2018, s’est donnée pour mission de démocratiser une technologie radio fréquence très faible consommation éprouvée depuis plus de 40 ans. Le RF Space Lab va lui permettre de se projeter encore plus loin en testant en conditions réelles de nouvelles bandes de fréquences et modulations radiofréquences innovantes. Cette nouvelle technologie préfigure un internet des objets encore plus fiable pour des applications aussi diverses que l’agriculture connectée, les transports et la logistique, les réseaux et infrastructures ou encore la protection de l’environnement.

Une grande flexibilité dans le processus d’innovation

Dans ce contexte, Loft Orbital apporte un accès rapide à l’espace en mettant à disposition une plateforme satellite partagée, lancée et opérée en orbite, équipée de tous les instruments, logiciels et antennes nécessaires aux essais. « Le RF Space Lab constitue une étape importante dans la démocratisation de l’accès à l’espace que nous opérons chez Loft Orbital, explique Antoine de Chassy, son président. Ce laboratoire radiofréquence en orbite pourra permettre à n’importe quelle application radiofréquence de venir tester ses modulations, algorithmes de traitement du signal ou autre à bord de nos satellites. » Après avoir envoyé leurs deux premiers satellites en juin dernier avec une dizaine de clients ayant leur charge utile à bord, Loft Orbital vient récemment d’acheter une quinzaine de plateformes à Airbus OneWeb Satellites pour continuer à développer ses services d’infrastructures spatiales.

« Avec le RF Space Lab, Kinéis se libère du calendrier de déploiement opérationnel et gagne une grande flexibilité dans son processus d’innovation, estime de son côté Alexandre Tisserant, président de Kinéis. Pouvoir lancer des expérimentations en orbite moins d’un an après le montage du projet est une performance en soi. En cas de résultats très concluants, les protocoles ainsi testés pourront être implémentés à l’avenir sur l’infrastructure en orbite et accentuer l’avantage technologique de Kinéis. »

Autre acteur clé du projet, Ternwaves apporte, pour sa part, une technologie de connectivité IoT inédite pour les réseaux satellitaires, permettant d’atteindre un bilan de liaison et une capacité inégalée, et ce avec une consommation d’énergie extrêmement faible. « En portant sa technologie de connectivité IoT, appelée Golden Modulation, sur le RF Space Lab, Ternwaves va pouvoir démontrer, en vol sur un satellite LEO (orbite basse), la supériorité de cette technologie pour le marché de l’IoT satellitaire mondial et les perspectives inédites de croissance qu’elle ouvre », affirme Julie Duclercq, présidente de Ternwaves.

Rédaction GdM