Informations régionales économiques et juridiques
141e année

La Banque Populaire Occitane en phase avec ses objectifs

Finances. La banque coopérative affiche des résultats « solides ».

Catherine Mallet, présidente du conseil d’administration de la Banque Populaire Occitane (BPO) et Christophe Bosson, directeur général, ont présenté le bilan 2021, lors d’une conférence de presse qui a eu lieu le 27 avril dernier. DR

Satisfaction pour la Banque Populaire Occitane (BPO), qui vient de publier son bilan pour l’année écoulée. La banque coopérative, qui a recruté 357 collaborateurs en 2021 et qui envisage de renforcer ses équipes avec 200 recrutements cette année, affiche ainsi des résultats qualifiés de « solides », portés notamment par un rebond de 7% de l’économie française – via la consommation des ménages et l’investissement des entreprises – avec un produit net bancaire de 386,3 M€ (en progression de 10,8% par rapport à 2020), un résultat net de 91,1M€ et un ratio de solvabilité à 18,82%.

Pour Christophe Bosson, directeur général de la Banque Populaire Occitane, ces résultats « s’inscrivent dans une dynamique commerciale renforcée et un coût du risque très faible. Ils confortent notre capacité d’accompagnement de nos clients malgré un environnement dégradé dans leurs projets d’investissement. À titre d’exemple, 50 M€ mis en réserves augmentent notre capacité de distribution de crédits de 900 M€. Ces résultats permettent aussi d’investir dans la compétence de nos équipes et renforcer ainsi notre expertise en proximité ».

Malgré les effets en cascade de la pandémie qui a secoué le monde économique pendant deux ans, les résultats commerciaux affichés par l’établissement, fort de 591 000 clients et de 195 000 sociétaires (dont 21 1300 clients et 70 000 sociétaires en Haute-Garonne), restent encourageants. La banque a ainsi délivré l’an dernier quelque 3,6 Mds€ de crédits, qu’il s’agisse d’accompagner les projets de vie de ses clients particuliers, que les projets d’équipement de ses clients professionnels. L’encours de crédits atteignant 15,7 Mds€ progresse ainsi de 10,8% par rapport à 2020. Dans le détail, ce sont 54500 projets de vie dont 12 500 projets immobiliers qui ont été financés. L’établissement accélère également les financements de projets dédiés à la croissance verte.

Aider le tissu régional

La banque a ainsi distribué 9606 PGE pour un montant de plus d’1 Md€. « 91% de nos clients ont opté pour une mise en amortissement de leurs PGE, dont 63% sur une durée de cinq ans », rappelle le directeur général. En marge, la banque a procédé à une augmentation de capital de 8 M€ de sa filiale de Capital Investissement Multicroissance. Elle gère aujourd’hui un portefeuille de 60 participations et un montant brut investi de 75 M€, en progression de 21,7% par rapport à 2020. L’institution bancaire enregistre ainsi un résultat de 5,5 M€.

Le service Fusion-Acquisition de la banque, créé en 2019, qui s’efforce d’apporter une expertise à tout moment de la vie de l’entreprise, a réalisé 25 opérations de conseil haut de bilan pour un volume d’affaires de 145 M€. La BPO a également renforcé sa coopération avec la Région et le FEI (Fonds européen d’investissement) dans le cadre du dispositif Foster Relance TPE PME en souscrivant fin novembre, une nouvelle enveloppe de 94 M€, à distribuer avant fin décembre 2023 sous la forme de prêts bénéficiant d’une contre-garantie portée par le FEI à hauteur de 80%.

Grande volatilité des taux d’intérêt à venir

Bien que la banque – qui a gagné 8000 nouveaux clients –, affiche un dynamisme, son directeur général reste prudent quant aux perspectives 2022, bousculées par le conflit russo-ukrainien. « La hausse des coûts de l’énergie associée aux politiques monétaires des banques centrales vont induire une hausse probable et une très grande volatilité des taux d’intérêt. La Banque Populaire Occitane accompagnera en proximité ses clients, dans les difficultés conjoncturelles qu’ils pourraient rencontrer. Elle a identifié les entreprises le plus exposées aux conséquences du conflit russo-ukrainien, les secteurs d’activités les plus impactés par l’augmentation des prix de l’énergie et des matières premières. Son modèle de proximité, sa connaissance de ses clients et du tissu économique régional lui permettront d’apporter des réponses personnalisées… »

De son côté, Catherine Mallet, présidente du conseil d’administration de la BPO se veut rassurante : « Nos résultats nous permettent de créer de la valeur sur le territoire et d’accompagner nos clients dans les difficultés qu’ils pourraient rencontrer eu égard au contexte géopolitique, comme dans leurs projets d’avenir. »

Jennifer Legeron