Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Latécoère réduit ses pertes

Aéronautique. Le sous-traitant reste dans le rouge.

ARNAUD SPANI

Fortement impacté par les conséquences de la crise sanitaire, l’équipementier toulousain peine à retrouver le chemin de la croissance. Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 379,8 M€ l’an dernier, en recul de 8,1% par rapport à 2020 (413,2 M€). De fait explique le sous-traitant de rang 1 des principaux constructeurs aéronautiques mondiaux, « l’ensemble de l’année 2021 a été impacté par la crise du Covid-19, alors que 2020 n’avait été affectée qu’à partir du deuxième trimestre. » S’ajoute à ces difficultés « la forte baisse des livraisons de Boeing 787, en recul de 75 % par rapport à 2020 », suite à l’arrêt temporaire de la chaîne d’assemblage de l’avionneur américain.

D’autres opérations de croissance externe dans les tuyaux

Dans ce contexte, le résultat d’exploitation courant de l’exercice 2021 ressort à - 61M€, contre -67,1 M€ un an auparavant. Le résultat net du groupe s’élève, lui, à -112,4 M€ contre -198,7 M€ en 2020. Le groupe qui a réalisé une augmentation de capital de 222,4 M€ en août 2021 et obtenu un PGE de 130 M€, a finalisé l’an dernier trois importantes opérations de croissance externe en rachetant l’activité de câblage électrique et de systèmes d’interconnexion de Bombardier à Querétaro au Mexique, Technical Airborne Components (TAC) et Shimtech de Mexico (SDM), auxquelles s’ajoute l’acquisition de la société espagnole, Malaga Aerospace, Defense & Electronics Systems (Mades), qui permettra au groupe de renforcer son activité de systèmes d’interconnexion et ses capacités dans le domaine de la défense.

Cette dernière acquisition devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre 2022. Selon Thierry Mootz, directeur général du groupe qui a inauguré son nouveau siège social toulousain en décembre dernier, « les performances de Latécoère continuent de s’améliorer conformément aux objectifs. En 2021, le groupe a participé activement à la consolidation du marché. La croissance se poursuivra en 2022 portée par la stratégie de croissance externe et l’augmentation des cadences de production. » Pour 2022, le groupe prévoit ainsi une croissance du chiffre d’affaires supérieure à +20 % en données publiées et une croissance comprise entre 15 et 19% sur une base organique.

Rédaction GdM