Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Le Crédit Agricole Toulouse 31 s’impose dans l’immobilier

Finances. La banque coopérative et mutualiste a engrangé l’an dernier 26000 nouveaux clients dont 4500 professionnels.

Nicolas Langevin, directeur général du Crédit Agricole Toulouse 31 et Nicolas Mauré, président du conseil d’administration. DR

En mars 2021, à l’annonce de ses résultats annuels, le Crédit Agricole Toulouse 31 se disait résolument optimiste pour l’avenir. Un an plus tard, si l’activité économique est effectivement bien repartie, la pandémie n’a pas complètement disparu, et surtout les effets de la guerre en Ukraine sont déjà tangibles sur l’économie française. Pour autant, la banque, qui a son siège place Jeanne d’Arc à Toulouse, se veut rassurante. C’est le message que Nicolas Langevin, son directeur général, s’est employé à faire passer à l’occasion de la conférence de presse organisée en amont de son assemblée générale le 29 mars. De fait, les résultats commerciaux du Crédit Agricole Toulouse 31 sont plutôt bons : l’établissement a en effet engrangé 26 000 nouveaux clients en un an dont 4500 professionnels, soit 461 000 clients en tout. La banque mutualiste a financé l’an dernier, en moyenne chaque jour, 33 projets immobiliers, s’affichant comme « un acteur important de l’habitat », souligne Nicolas Langevin.

Ce sont ainsi 1,5 Md€ de crédits à l’habitat qui ont été distribués l’an dernier à ses clients haut-garonnais. En 2021, l’établissement a également renforcé son portefeuille Assurance, enregistrant une croissance du nombre de contrats de 5,7 % sur l’année. Quatre clients sur 10 de la banque sont aujourd’hui assurés par le Crédit Agricole. Plus globalement, l’encourt d’épargne collectée par le Crédit Agricole Toulouse 31 s’est accru l’an dernier de 6,3% par rapport à 2020, à 15,3 Mds€. L’encourt de crédit a progressé, quant à lui, de 4,9% sur 12 mois à 11,2 Mds€ dont 7,9 Mds€ dédiés à l’habitat (+8,3%).

Conséquence du « redémarrage de l’activité économique », les résultats financiers sont également mieux orientés. Le produit net bancaire, l’équivalent du chiffre d’affaires de la banque, affiche une hausse de 1,3% à 255,2 M€ tandis que le résultat net a bondi de 22% par rapport à 2020, soit 61,6 M€. « Il demeure toutefois en dessous du niveau de 2019 », note Nicolas Langevin, en raison de la constitution en 2021 d’importantes provisions pour risques.

L’immobilier : autre relais de croissance

Le Crédit Agricole Toulouse 31, qui vient d’investir près de 50 M€ dans un important programme de rénovation de ses agences, soit une centaine sur le territoire haut-garonnais, a recruté l’an dernier 156 nouveaux collaborateurs (CDI et alternants) ce qui porte son effectif à 1350 « coéquipiers » selon la terminologie en vigueur au sein de l’établissement. La banque, qui recrute bon an mal an, une centaine de CDI chaque année, table sur prés de 130 embauches en 2022 pour satisfaire les besoins de la nouvelle stratégie qu’elle met en place depuis un an dans le secteur immobilier. Certaines de ses agences devraient en effet à terme proposer, dans un même lieu, outre les activités traditionnelles de banque et d’assurance, des services de transaction immobilière et d’administration de biens aujourd’hui seulement proposés dans les cinq agences immobilières dédiées que compte la banque dans le département sous l’enseigne Square Habitat.

« Nous voulons être un acteur de l’immobilier à part entière », précise à ce sujet Nicolas Langevin. Pour la banque, qui détient depuis l’an dernier une carte d’agent immobilier, ce changement est important : « Nous élargissons le champ de notre utilité sociale en élargissant nos missions », ajoute le DG. Ces nouveaux services en test depuis six mois dans une agence du centre-ville de Toulouse seront déployés au fil de l’année dans le réseau. L’ambition de la ban que est d’atteindre d’ici 2030 « le top 3 des acteurs du marché immobilier » et « de doubler sa part de marché ».

Soutien à la relance

En 2021, le Crédit Agricole Toulouse 31 a pris une part active dans la reprise économique, notamment à travers l’octroi de près de 570 M€ de crédits aux professionnels. Depuis 2020 et le début de la crise sanitaire, elle a notamment distribué près de 400M€ de prêts garantis par l’État à quelque 3500 clients dont une petite partie seulement a été remboursée pour l’instant, soit 51 M€. Pour Nicolas Langevin, il est peut-être encore un peu tôt pour mesurer l’impact de la crise ukrainienne sur l’économie régionale, laquelle devrait selon lui concerner des typologies d’entreprises bien différentes de celles affectées par la crise sanitaire.

« Nous n’avons pas de signaux de dégradation d’indicateurs au sein de la banque à ce stade », pointe-t-il. Les entreprises et les professionnels représentent aujourd’hui de 35 % du chiffre d’affaires généré par le Crédit Agricole Toulouse 31 quand les agriculteurs, ses clients historiques – le Crédit Agricole est la banque de 80% des agriculteurs –, ne contribuent plus qu’à hauteur de 3% au CA de la banque. Le Crédit Agricole Toulouse 31 vient de lancer une nouvelle campagne de communication autour de son projet sociétal qui se décline en trois axes : la transition énergétique ; la cohésion et l’inclusion sociale ; et la transition agricole et agroalimentaire. Avec ce slogan – prophétique ? – « #ensembleonyarrivera ! »

Agnès Bergon