Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Les chariots élévateurs n’ont pas de secrets pour AT&C

Mécanique. L’entreprise s’installe dans de nouveaux locaux et crée une filiale dédiée aux batteries, un enjeu de taille…

AT & C, l’entreprise de charriots à taille humaine. DR

AT & C à Montauban est devenu incontournable sur le terrain de la réparation de chariots élévateurs. La force de cette entreprise familiale ? Jouer la carte de la disponibilité et de la proximité en proposant du sur-mesure, là ou de grands groupes ne peuvent pas rivaliser. Anthony Campari pourrait vous dire que le chariot élévateur mène à tout, pourquoi pas au métier de chef d’entreprise. En 1985, il a commencé sa carrière comme technicien pour un des leaders de la vente de chariots, la société allemande Still, puis il est devenu chef des ventes et formateur.

En 2005, un fonds de pension chinois rachète la société. « À partir de ce moment-là, le changement a été radical, l’entreprise est passée d’une logique industrielle à une logique financière ». Anthony Campari décide alors de passer à autre chose et de fonder son entreprise. « La création est venue naturellement avec la maturité, ajoute Anthony Campari. Je suis parti en solo, j’ai été rattrapé par les clients qui m’ont poussé à continuer dans ce secteur. Je possédais un sérieux carnet d’adresses ».

Un marché très spécialisé...

On trouve des chariots élévateurs partout où il y a des charges lourdes à porter, aussi bien chez un industriel que chez un agriculteur. « Mes clients sont des professionnels », ajoute Anthony Campari. S’il y a une chose que le dirigeant a très vite intégrée dans son activité, c’est la gestion de l’urgence. « Mes clients sont de petits entrepreneurs. Je dois donc réparer au plus vite. Je fais la différence entre celui qui a dix chariots et celui qui n’en exploite qu’un seul. Un engin en panne peut mettre en péril l’activité de l’entreprise. »

« Nous allons ainsi pouvoir répondre à un marché qui se développe en région, celui de la manutention agricole »

AT & C travaille essentiellement avec des TPE et PME, les grands donneurs d’ordres étant trop compliqués, selon lui. Sa force ? Être désormais le seul indépendant du Tarn-et- Garonne. « Je peux réparer et fabriquer des pièces qui n’existent plus. Ça me permet de réduire les prix sur les pièces et la main-d’oeuvre ». Si vous dites à Anthony Campari que sa démarche est dans l’air du temps, écoresponsable, il sourit : « on n’a rien inventé, c’est une simple question de bon sens. Très souvent, on répare les choses que les autres ne veulent pas réparer. »

L’entreprise emploie sept personnes : ces techniciens itinérants interviennent dans le Tarn-et-Garonne et tous les départements limitrophes. « Nous embauchons un autre technicien, un poste qui requiert des connaissances en mécanique, en électricité. Le reste on s’en charge », ajoute le chef d’entreprise. La PME propose aussi à la vente des chariots élévateurs, une activité qui représente 50% de son CA. Mais Anthony Campari insiste : « je ne vends pas seulement un chariot, je vends une solution. Nous répondons généralement aux pannes en moins de 12 heures »

Vers la création d’art d’AT&C Énergie

Avec 400 clients en moyenne, un chiffre d’affaires de 1,7M€, l’entreprise se dit prête à absorber une nouvelle charge de travail et à relever d’autres défis. La fille du dirigeant, Eva a rejoint l’entreprise. De nouveaux locaux seront prêts au premier trimestre 2022, à Montauban, en bordure de RN 20 vers Albias.

Anthony Campari souhaite y installer une filiale spécialisée dans les batteries de chariots élévateurs, un secteur où la demande est exponentielle. AT & C prévoit d’investir 1 M€. Cet espace de vente et cet atelier vont donner des ailes à l’entreprise. « L’objectif est de monter un pôle agricole privé avec un vendeur de tracteurs. Nous allons ainsi pouvoir répondre à un marché qui se développe en région, celui de la manutention agricole », conclut Anthony Campari, un chef d’entreprise pour qui efficacité rime avec pertinence.

Dorisse Pradal