Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Les Îlots de Gruissan, une première en France

Tourisme. La cité balnéaire est connue pour sa plage des Chalets, ses salins, ses domaines viticoles de La Clape et depuis peu par un projet fou d’hôtel flottant. Onze structures ont ouvert au public le 3 juin. Pour cette première saison, l’équipe d’Alliance Plaisance vise un taux d’occupation de 70 %.

À bientôt 50 ans et dernier né de la mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon, dite mission Racine, Gruissan est le quatrième port d’Occitanie avec ses 1 600 anneaux.
À l’année, 5 200 personnes résident ainsi à Gruissan. Forte de son attractivité maritime, viticole et touristique, la cité voit sa capacité d’accueil en nuitée multipliée par 15 en haute saison. Elle accueille depuis juin un projet atypique d’hébergement maritime. Né d’une réflexion des acteurs locaux, il vise à innover en matière touristique maritime, dans une logique de diversification et de montée en gamme. L’idée d’étendre la capacité d’accueil sur l’eau est venue naturellement au vu des possibilités d’extension limitées par le plan de prévention des risques d’inondation. Lancé en 2020, avec l’installation de deux premiers chalets flottants, le projet gruissanais a finalement été retenu par le Comité Interministériel de la mer, piloté par le Premier ministre, comme site expérimental. L’infrastructure a nécessité un investissement de 5,5 M€ pour la construction du ponton, l’achat et l’implantation des lodges, répartis à hauteur de 2 M€ pour la collectivité et 3,5 M€ pour Alliance Plaisance, l’entreprise héraultaise qui exploite les lodgeboats.

©Lydie Lecarpentier

Les îlots de Gruissan ont été installés entre la célèbre plage des Chalets et le port de plaisance. Les conditions météo n’ont pas aidé l’équipe d’Alliance Plaisance. La mise à l’eau s’est terminée le 16 juin. Pour la première année, la baignade est interdite. Des animations viendront certainement compléter l’offre l’année prochaine. L’aventure ne s’arrête pas là, un projet de terrasse flottante est à l’étude.

©Lydie Lecarpentier

Le projet pilote a commencé il y a un an au pied de la capitainerie avec deux prototypes d’habitat flottant. 300 clients ont été accueillis depuis l’ouverture. Le succès est au rendez-vous avec 96 % de taux de satisfaction. Le retour d’expérience des clients a permis d’affiner le projet, de vérifier la flottabilité et d’améliorer l’aménagement.

©Lydie Lecarpentier

Fort de ses expériences passées à Narbonne et au Cap d’Agde comme directeur des ports de plaisance et du centre nautique, Jean-Claude Méric, directeur général de l’office du tourisme a vu le potentiel touristique de ces cabanes flottantes.

©Lydie Lecarpentier

Alliance Plaisance est l’entreprise sélectionnée comme partenaire financier et exploitant suite à un appel à manifestation d’intérêt spontané. Directeur du développement de la PME héraultaise, Richard Perdu travaille actuellement sur quatre autres projets d’hébergement sur l’eau avec des installations prévues entre 2022 et 2023 ailleurs en France.

©Lydie Lecarpentier

Chaque îlot a été conçu par l’entreprise Chalets Fabre, en Aveyron, et assemblé sur place. Une semaine est nécessaire pour la construction de A à Z : montage de la structure, des cloisons, des cuisines, des salles de bain et électricité.

©Lydie Lecarpentier

Chaque lodgeboat est homologué comme un bateau et irréprochable sur le plan environnemental : l’îlot est raccordé directement au ponton pour l’acheminement de l’eau, de l’électricité et l’évacuation des eaux usées avec des systèmes de pompes reliées au tout à l’égout. Des nurseries à poissons, appelées biohuts seront installées après la saison 2022 sous chaque lodge pour protéger la biodiversité sous-marine locale.

©Lydie Lecarpentier

Les lodgeboats ont une superficie de 28 à 35 m2 hors terrasse. Ils sont équipés d’une cuisine et d’une salle de bain, du wifi et de la climatisation. Des petits espaces de travail ont été ajoutés, et la télé est en option. La règle à bord est la même que partout dans le port. Le nouveau parc maritime de lodgeboats a permis la création de cinq emplois polyvalents pour tout gérer, de l’accueil au ménage. 11 premiers îlots ont ouvert aux clients le 3 juin et sont déjà complets les week-ends. Les 24 hébergements suivants ouvriront le 1er juillet et ce jusqu’en novembre.

Lydie Lecarpentier