Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Quand le numérique soulage le secteur de la santé

Santé. Digital 113 a lancé sa saison « Digital is Future », dédiée au secteur de la santé. Tour d’horizon des ambitions.

Quand le numérique soulage le secteur de la santé. Pixabay

Cette rentrée est synonyme d’innovation avec la 3e saison de « Digital is Future », dédiée pour la première fois à la filière Santé. En effet, Digital 113 et ses partenaires, l’ARS Occitanie, Eurobiomed, le GRADeS e-santé, G-NIUS, la Dreets, BotDesign, Pixience et KanopyMed, ont présenté le 7 septembre les enjeux liés à la transformation numérique des professionnels de la santé dont l’objectif est de mutualiser les compétences. Le cluster des entreprises du numérique, qui représente près de 300 entreprises réparties sur 13 départements, soit 17 000 emplois, a notamment lancé en décembre 2020 « Digital is Future », un programme dédié à la transformation des filières, proposant un cycle de rendez-vous en ligne.

Un enjeu phare au niveau national

Comme le souligne Emmanuel Mouton, président de Digital 113, « le numérique en santé est un enjeu phare au niveau national. Nous avons pour mission dans ce contexte de favoriser les synergies au niveau régional entre les acteurs de la filière numérique et ceux de la santé, et de pousser plus d’ambitions pour les projets. Notre action s’inscrit cependant dans un temps long. » L’objectif de cette nouvelle saison est double : permettre aux acteurs du numérique de mieux comprendre la filière santé et permettre aux professionnels de la santé de démystifier l’usage du numérique dans leur quotidien.

Une saison qui trouve toute sa place dans un contexte fragilisé par la pandémie. De fait, la transformation numérique du monde de la santé s’accélère à l’échelle nationale depuis le début de la crise sanitaire. Le président de la République a en effet annoncé, le 29 juin dernier, une enveloppe de 7 Mds€ pour la recherche et l’innovation en santé en vue de positionner la France au premier rang européen en termes de recherches et de souveraineté. Dans cette enveloppe, 650 M€ sont alloués à la transition numérique du secteur de la santé. L’objectif de ce plan ambitieux est d’accélérer la bascule vers la médecine 5 P (préventive, personnalisées, prédictive, participative et basée sur des preuves).

« Mieux articuler l’impact du numérique avec l’évolution et l’organisation des soins et de la prise en charge »

Quid des enjeux du numérique en santé ? David Sainati, délégué ministériel au numérique en santé, revient notamment sur le volet numérique du Ségur de la santé qui accélère le déploiement de services afin de favoriser les échanges de données entre les professionnels autour des patients, ce qui représente un plan inédit de 2 Mds€ dont 100 M€ dédiés au secteur medico social. Trois axes se dessinent dont notamment des actions prioritaires telles que la formation, l’évaluation des dispositifs numériques et l’accélération du processus de la prise en charge des dispositifs médicaux numériques en cours de lancement ; et enfin la plateforme dédiée aux usagers « Mon espace santé » en cours.

Faciliter l’implication des usagers dans leur parcours de santé

De son côté, Marie-Christine Labes, responsable systèmes d’information de santé à l’ARS Occitanie, rappelle l’enjeu de l’instance de concertation régionale mise en place en 2018 qui a pour ambition de stimuler et de soutenir l’innovation numérique en santé. L’ARS est, en effet, responsable de la définition et de la mise en oeuvre de la politique du numérique en santé, en concertation avec l’ensemble des acteurs régionaux. « Notre ambition est de faciliter l’implication des usagers en tant qu’acteur de leur parcours de santé et d’accélérer la transformation numérique de tous les professionnels de santé, afin de mieux articuler l’impact du numérique avec l’évolution et l’organisation des soins et de la prise en charge ». Deux priorités émergent telles que l’amélioration de l’accès territorial au soin via la télémédecine et une meilleure coordination en stimulant les usages de l’innovation numérique en santé.

Deuxième volet évoqué lors de la présentation de cette nouvelle saison, les enjeux financiers et les ambitions de cette stratégie d’envergure. Selon Marilyne Crovisier, chargée de mission développement économique à la Dreets, « ces fonds permettent de financer la stratégie d’accélération en santé numérique initiée au premier semestre par une consultation publique de grande ampleur à laquelle 400 personnes ont répondu dont 52 % d’entreprises. »

Un AMI a également été lancé avec des dossiers en cours d’expertise. 20 dossiers émanent de la région sur les 200 reçus à l’échelle nationale, soit un investissement de 1 Md€. Preuve que les acteurs régionaux disposent d’outils pour se démarquer sur la problématique du virage digital dans le secteur de la santé. Une gageure pour l’écosystème régional appuyé notamment par l’émulation d’Eurobiomed qui compte 400 membres. 75% d’entre eux développent ou utilisent une technologie numérique.

Jennifer Legeron