Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Relance en Tarn-et-Garonne : le bilan

Relance. Fin janvier, Chantal Mauchet, préfète de Tarn-et-Garonne a présenté ses voeux aux habitants du département. À cette occasion, elle a dressé le bilan des actions de l’État dans le département en 2021 en faveur de la relance et ses priorités pour 2022.

Rappelant le contexte de crise sanitaire, et les efforts sans précédent déployés pour combattre l’épidémie de Covid 19, notamment par la vaccination – avec 526 765 injections au 25 janvier, 86,5% des Tarn-et- Garonnais de plus de 12 ans sont désormais vaccinés –, Chantal Mauchet, préfète de Tarn-et-Garonne, a, à l’occasion de la présentation de ses voeux, évoqué la mobilisation des services de l’État en faveur de la relance de l’économie. Dans le cadre des trois volets, compétitivité, cohésion sociale et transition écologique, le plan de relance a en effet permis de subventionner dans le département 574 projets à hauteur de 24 M€. « Depuis le lancement du plan de relance, en 2020, l’État a également subventionné 93 projets de collectivités territoriales pour plus de 12 M€, dont un plan de relance exceptionnel pour l’agriculture à hauteur de 7 M€ », a-telle détaillé.

« Dans un département aussi dynamique, l’État continuera à accompagner les collectivités afin de renforcer l’attractivité du territoire dans les domaines du transport, du tourisme, de la santé »

Enfin, autre vecteur de relance par l’investissement, le projet immobilier « Forestié » (15 M€), qui regroupera en 2024 plusieurs services de l’État sur l’ancien site des finances publiques. La préfète de Tarn-et-Garonne a également rappelé le soutien de l’État en faveur des projets d’aménagement du territoire portés par les collectivités locales. « Ces projets contribuent à assurer une égalité devant le service public et à renforcer l’attractivité du département avec l’ouverture de trois nouvelles structures France services portant à 13 leur nombre total ; l’adhésion de 16 nouvelles communes au programme « petites villes de demain » vecteur de développement économique et de transition écologique ou encore la signature de trois contrats de relance et de transition écologique (CRTE). En 2021, l’État a aussi financé la rénovation de la pente d’eau de Montech, qui contribue à valoriser le patrimoine du département », a-telle notamment précisé.

Améliorer l’accès aux services publics

La représentante de l’État en Tarn-et-Garonne en a profité pour détailler sa feuille de route pour l’année qui débute. Parmi ses priorités d’action figure notamment le soutien apporté à la jeunesse qui doit a-t-elle indiqué « trouver sa place dans la société : en plus des actions menées dans les établissements scolaires, les mesures en faveur de l’emploi des jeunes et de leur insertion professionnelle seront renforcées, notamment à travers le plan #1jeune1solution. » Elle souhaite également améliorer l’accès aux services publics sur le territoire. L’offre France Services pour accompagner les citoyens dans leurs démarches administratives sera notamment renforcée par 18 conseillers numériques France services. Dans le cadre de la transition écologique, la préfète veut agir en faveur de l’amélioration de l’offre de logement « notamment en accélérant le renouvellement urbain des quartiers, en luttant contre l’habitat indigne, en oeuvrant pour des logements de qualité accessibles à tous, et en accélérant la rénovation énergétique des logements. »

Dans le domaine agricole, elle veillera notamment à « garantir la ressource en eau par une nouvelle gouvernance, à l’échelle des sous-bassins, et avec de petites retenues individuelles. » Plus globalement, elle entend « appuyer les grands projets structurants du territoire pour les prochaines années », citant pêle-mêle l’arrivée de la LGV, la reconstruction de l’hôpital de Montauban, le groupement hospitalier de territoire articulé autour de cinq hôpitaux de proximité, la construction d’un nouveau site tertiaire à Montauban pour les services de l’État, la rénovation du cloître de Moissac, la valorisation de la grotte de Bruniquel, le développement de l’abbaye de Beaulieu, etc. « Dans un département aussi dynamique, l’État continuera à accompagner les collectivités afin de renforcer l’attractivité du territoire dans les domaines du transport, du tourisme, de la santé… », a-telle conclu.

Rédaction GdM