Informations régionales économiques et juridiques
140e année

RTE va investir 1 Md€ en région d’ici 2025

Énergie. Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité doit faire face au développement des énergies renouvelables (EnR).

En mettant à l’arrêt une partie de l’activité économique, la crise du Covid a eu des effets non négligeables sur la consommation d’électricité. C’est ce que révèle le bilan d’activité pour 2020 de RTE, la filiale d’EDF, de la Caisse des Dépôts et de CNP Assurances, en charge du transport de l’électricité, depuis les sites de production jusqu’aux zones de consommation.
De fait, en Occitanie, la consommation a fléchi l’an dernier de 2,6 %, à 34,2 TWh, un recul toutefois moindre que celui enregistré sur le plan national qui s’établit à -3,6 %. La baisse de la consommation électrique a été plus particulièrement marquée « lors du premier confinement », précise érik Pharabod, délégué RTE Sud-Ouest, et selon les secteurs. 

Erik Pharabod, délégué régional de RTE.
Erik Pharabod, délégué régional de RTE. DR

Ainsi la grande industrie, qui pèse 6 % de la consommation régionale (contre 15 % à l’échelle nationale), a vu sa consommation chuter de l’ordre de 14,6 % par rapport à 2019, certains domaines d’activité enregistrant des reculs plus importants encore, de l’ordre de -25,6 % dans la sidérurgie et -12,7 % dans la métallurgie.
En parallèle, l’an dernier, la production d’électricité a baissé de 7 % dans l’Hexagone – baisse qui s’explique selon Erik Pharabod, par «  un moindre besoin d’électricité » mais aussi par « une moindre disponibilité du parc nucléaire », les chantiers de maintenance des centrales ayant été particulièrement « perturbés » par les mesures de confinement. A contrario, la région Occitanie enregistre dans le même temps une progression de 2 % de sa production électrique, pour atteindre désormais 35 TWh. La production d’énergie renouvelable (EnR) a particulièrement contribué à cette poussée, progressant de 9,2 % en un an en Occitanie (contre +10,5 à l’échelon national). En 2020, le parc d’installations solaires a ainsi progressé de 7,4 % et le parc éolien de 1,8 %.

Les citoyens avaient jusqu’au 20 mai pour se prononcer sur le projet de schéma régional de raccordement au réseau des energies renouvelables d’Occitanie (S3REnR) sur le site www.raccordement-enr-occitanie.fr. RTE

Ce faisant, l’Occitanie « de­meure la deuxième région française pour le parc renouvelable installé », rappelle le délégué régional, derrière l’Auvergne-Rhône-Alpes. La production d’énergie renouvelable atteint de fait près de la moitié de la consommation de la région (47 %), l’hydraulique contribuant à hauteur de 27,8 %, l’éolien 9,9 % le solaire, 7,3 % et les bioénergies, un petit 2 %. Plus globalement, la production d’électricité régionale, toutes sources confondues, couvre 95,6 % de ses besoins.
Pour accompagner la transition énergétique, RTE poursuit ses investissements. Le groupe prévoit d’ici 2025 près d’1 Md€ de travaux en Occitanie. Car sur les dix prochaines années, ce sont près de 6,8 GW de nouvelles capacités de raccordement dédiées aux énergies renouvelables que le gestionnaire du réseau de transport d’électricité devra créer pour atteindre les objectifs fixés par l’État et la Région à l’horizon 2030 en matière de développement des EnR. Le schéma régional définissant les adaptations nécessaires sur le réseau électrique fait d’ailleurs l’objet d’une concertation publique sur le site www.raccordement-enr-occitanie.fr.
En pratique, dans la région, l’opérateur devra construire d’ici 10 ans 235 km de lignes souterraines supplémentaires (en plus des 513 km existants), renforcer 235 km de lignes aériennes (sur 10 979 km présentes aujourd’hui) et créer 13 postes électriques supplémentaires (359 sont actuellement en service).
En Occitanie, RTE qui em­ploie 818 salariés, compte 36 clients industriels, 117 sites de production et trois réseaux de distribution (Enedis et deux entreprises locales de distribution, à savoir la Régie municipale d’électricité de Saverdun en Ariège et la Coopérative d’électricité de Saint-Martin-de-Londres dans l’Hérault). À l’échelle nationale, RTE repré­-sente plus de 9 400 salariés, 4,7 Mds€ de chiffre d’affaires et plus d’1,5 Md€ d’investissement par an.

Agnès Bergon