Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Smappen révolutionne la géodata

Technologie. La pépite toulousaine, spécialiste du géomarketing, connue sous le nom d’Oalley change d’identité et devient Smappen. Elle accélère son développement et affiche de belles ambitions notamment auprès des franchiseurs qui représentent un marché stratégique.

Laurent Leclerc et Dan Faudemer, cofondateurs de Smappen. DR

Changement d’identité pour la pépite toulousaine Oalley, spécialiste du géomarketing, qui est récemment devenue Smappen. Un nouveau nom qui correspond mieux au changement de cap entrepris en 2019 par la start-up, un an après sa création, à savoir une solution de cartographie en ligne qui permet aux clients de visualiser et d’analyser les zones de chalandise pour une meilleure prise de décision en vue d’une implantation. À la barre de l’entreprise, Dan Faudemer, à l’initiative du projet, ancien ingénieur technique dans le domaine de l’automobile, et Laurent Leclerc, ingénieur commercial qui l’a rejoint dans l’aventure au cours de l’hiver 2020.

« L’idée est née d’une problématique personnelle. Ma compagne étant basée à Nancy et moi à Toulouse, nous étions amenés à faire beaucoup de covoiturage. J’ai réfléchi à une solution en vue de nous retrouver dans une zone intermédiaire. Ma première application a séduit de nombreux particuliers et des entreprises à l’instar du groupe Pierre et Vacances qui m’a rapidement contacté en vue d’identifier les fournisseurs les plus proches de ses centers park pour diminuer son empreinte carbone. Je me suis rapidement aperçu qu’il y avait quelque chose à faire. Nous avons ainsi entamé une diversification tournée vers les marchés plus porteurs à savoir la géolocalisation et les franchises. Le changement d’identité était donc devenu nécessaire. D’autant que notre ancien nom ne reflétait plus notre ambition ni notre ligne de conduite », explique Dan Faudemer, le fondateur.

La start-up revendique aujourd’hui plus de 400 clients à son actif, les deux années de pandémie n’ayant pas forcément ralenti son développement. « Nous ne sommes pas les plus à plaindre car nous avons connu une croissance de manière globale et notre outil a d’ailleurs eu une grande visibilité auprès du public pendant les restrictions kilométriques. Nos clients ont continué, eux, de développer leurs projets ». De fait, Smappen, affiche de belles ambitions.

1 M€ de CA visé

La pépite, qui a connu une envolée de son CA en 2021, en hausse de 230 % par rapport à 2020, soit 670 K€, vise la barre du million en 2022. « Nous avons des ambitions fortes, notamment pour les franchiseurs, marché sur lequel nous avons en ce premier trimestre 13% de parts de marché, soit une croissance de 148% par rapport à 2021. Nous souhaitons poursuivre sur cette lancée notamment dans un premier temps sur le marché français afin de faire profiter de notre technologie au plus grand nombre et de nous positionner comme leader sur le marché. »

Dans le détail, 30% du CA sont également réalisés à l’international, dont 20% aux États-Unis, un marché que visent les dirigeants à moyen terme, avec l’Europe. « Au-delà des franchiseurs, notre plateforme répond également à d’autres besoins tels que la logistique, le marketing et des besoins commerciaux », précise le fondateur. Quid des concurrents ? « Au-delà de la partie conseil, il existe des systèmes d’information géographique d’analyse de données, des outils plus complexes à prendre en main. Nous avons choisi d’en pendre le contrepied, à savoir une plateforme simple d’utilisation, intuitive et accessible, pour que les clients la maîtrisent rapidement et soient autonomes. C’est ce qui fait notre force ».

Nouvelles fonctionnalités

Afin de répondre toujours mieux aux besoins des clients, la jeune pousse, forte de 10 collaborateurs, est en perpétuelle émulation. De fait, la liste des nouvelles fonctionnalités devrait s’agrandir d’ici deux ans. En premier lieu, une carte de chaleur s’apprête à voir le jour, permettant aux clients d’identifier rapidement les endroits d’implantation à fort potentiel. « À l’heure actuelle, notre plateforme permet de valider un lieu d’implantation et de mieux comprendre le marché local. Cette nouvelle carte permettra, elle, de fournir les adresses où il est pertinent de s’installer. Notre objectif est de mieux aiguiller les clients dans leur stratégie de développement », explique le gérant. L’entreprise planche également sur un système de collecte et de restitution des données pour fournir un catalogue en adéquation avec chaque secteur, et ce en vue de fluidifier le processus.

Pour ce faire, Smappen a ainsi reçu une enveloppe de 128 K€ de la Région Occitanie dans le cadre du Contrat Innovation ainsi qu’un coup de pouce de Bpifrance. Parmi ses axes de développement, la pépite entend également, à l’horizon de 2023, intégrer davantage l’intelligence artificielle au coeur de son outil. « Il s’agit d’une troisième brique plus conséquente, qui représente un véritable sujet de fond pour notre activité. Nous souhaitons passer de la restitution à de l’interprétation de la donnée, fournir des scoring, des calculs et des méthodes à nos clients afin de leur permettre d’aller plus loin dans leur prise de décision  », conclut Dan Faudemer.

Jennifer Legeron