Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Solaire thermique : Heliofrance ne connaît pas la crise

Technologie. Boostée par le marché de la rénovation énergétique des bâtiments, la PME de Bérat, en Haute-Garonne, enregistre une croissance à deux chiffres depuis 2019. Un succès dû aux performances de ses produits : des panneaux solaires thermiques

Forte de son positionnement dans le secteur des énergies renouvelables, Heliofrance ne connaît pas la crise : la PME double son chiffre d’affaires depuis 2019. L’entreprise a misé sur une fabrication 100 % locale de kits de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage solaire avec chauffe-eau et panneaux solaires thermiques made in Bérat. Une activité lancée en 2008 par l’entrepreneur Alain Loubet. Dirigeant de la société Xplorer, spécialisée dans la fabrication de détecteurs de métaux, il a consacré quatre ans au développement de ses produits, en mode bureau d’étude, avant de commencer la production en 2012 sur son site actuel et la commercialisation en 2019.

Le processus de fabrication des kits est réalisé sur site et la fabrication des composants de plus en plus internalisée : découpes du cadre des panneaux solaires, assemblage, cintrage, soudure, collage, moussages des accumulateurs…
Le processus de fabrication des kits est réalisé sur site et la fabrication des composants de plus en plus internalisée : découpes du cadre des panneaux solaires, assemblage, cintrage, soudure, collage, moussages des accumulateurs… En 2021, 300K€ ont été investis dans l’achat d’une machine de découpe à jet d’eau, d’une plieuse à commande numérique et d’une ligne inox pour la fabrication des échangeurs (composants des accumulateurs). Ces investissements permettent à l’entreprise de gagner en autonomie s’agissant de l’approvisionnement en pièces et de la gestion des stocks. Grâce à ces investissements, Heliofrance peut aussi mieux contrôler la qualité et in fine proposer des produits plus performants et plus compétitifs. Il est plus facile de trouver de la matière première que des pièces usinées. La PME est ainsi peu impactée par les tensions apparues sur les livraisons de matériaux. Seul le cuivre pourrait manquer.
Le processus de fabrication des kits est réalisé sur site et la fabrication des composants de plus en plus internalisée : découpes du cadre des panneaux solaires, assemblage, cintrage, soudure, collage, moussages des accumulateurs… En 2021, 300K€ ont été investis dans l’achat d’une machine de découpe à jet d’eau, d’une plieuse à commande numérique et d’une ligne inox pour la fabrication des échangeurs (composants des accumulateurs). Ces investissements permettent à l’entreprise de gagner en autonomie s’agissant de l’approvisionnement en pièces et de la gestion des stocks. Grâce à ces investissements, Heliofrance peut aussi mieux contrôler la qualité et in fine proposer des produits plus performants et plus compétitifs. Il est plus facile de trouver de la matière première que des pièces usinées. La PME est ainsi peu impactée par les tensions apparues sur les livraisons de matériaux. Seul le cuivre pourrait manquer.
Le processus de fabrication des kits est réalisé sur site et la fabrication des composants de plus en plus internalisée : découpes du cadre des panneaux solaires, assemblage, cintrage, soudure, collage, moussages des accumulateurs… En 2021, 300K€ ont été investis dans l’achat d’une machine de découpe à jet d’eau, d’une plieuse à commande numérique et d’une ligne inox pour la fabrication des échangeurs (composants des accumulateurs). Ces investissements permettent à l’entreprise de gagner en autonomie s’agissant de l’approvisionnement en pièces et de la gestion des stocks. Grâce à ces investissements, Heliofrance peut aussi mieux contrôler la qualité et in fine proposer des produits plus performants et plus compétitifs. Il est plus facile de trouver de la matière première que des pièces usinées. La PME est ainsi peu impactée par les tensions apparues sur les livraisons de matériaux. Seul le cuivre pourrait manquer.

Le chiffre d’affaires a doublé dès 2020 et sera encore meilleur en 2021. L’année 2022 promet d’être exceptionnelle avec des pré-commandes à hauteur de 5 M€ réalisées sur le marché des particuliers et de l’hôtellerie de plein air. L’entreprise emploie une vingtaine de salariés, prévoit d’embaucher cinq personnes d’ici la fin de l’année et 10 l’année prochaine en même temps que le lancement d’un nouveau ballon doté d’une nouvelle interface de régulation intégrée. Les kits de chauffe-eau solaire individuel représentent 80 % des ventes de l’entreprise.

Six à sept modèles d’accumulateurs ou ballons sont proposés au catalogue pour l’eau chaude sanitaire ou le chauffage solaire. Montés à la main, les ballons ont une capacité de 300 l pour une consommation moyenne et économe de six personnes maximum par foyer. Arrivé en 2018 dans la holding PHX Support et, depuis 2019 directeur d’Héliofrance, Guillaume Gipouloux a structuré la société et redéfini ses objectifs pour le lancement de nouveaux projets. Lydie Lecarpentier
Le processus de fabrication des kits est réalisé sur site et la fabrication des composants de plus en plus internalisée : découpes du cadre des panneaux solaires, assemblage, cintrage, soudure, collage, moussages des accumulateurs… Lydie Lecarpentier
Lydie Lecarpentier