Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Soniga, la piscine en boîte

Aménagement. Nicolas Decons, Ghazi et Sofien Sahli ont trouvé la bonne idée : construire des piscines dans un container industriel. Un concept écologique puisque les containers sont récupérés auprès de transporteurs maritimes.

Les containers font 8 m de long et sont en acier Corten. DR

Auriez-vous imaginé un jour vous baigner dans un container ? L’idée fait son chemin depuis plus de 20 ans en Australie, c’est d’ailleurs là que les trois entrepreneurs ont trouvé leur inspiration. En France, le marché du logement en container se développe depuis quelques années, des constructeurs proposant des maisons modulables à partir de containers. Nicolas Decons est plutôt intéressé par l’univers de la piscine. Il était responsable du service après-vente chez Piscinea. Ghazi Sahli était, lui, aux commandes d’une entreprise de construction de terrasse en bois et Sofien possédait une entreprise de taxi. Il gère aujourd’hui le côté administratif de Soniga.

Ils ont tous les trois quitté leur ancien poste pour se consacrer à 100 % au développement de leur petite entreprise : « Nous avons suivi des formations sur la résine polyester. C’est le même principe qu’une piscine coque sauf que notre moule est un container. On utilise des techniques éprouvées depuis plusieurs années, on n’a rien inventé », explique humblement Nicolas Decons. « L’aspect technique n’est pas négligeable. Lorsque nous avons conçu le numéro zéro en octobre 2020, nous avons pris conscience qu’il n’était pas si simple de mettre de l’eau dans un container. »

Fabrication de A à Z dans les ateliers de Montgaillard-Lauragais

Nicolas Decons et ses associés voulaient construire une vraie piscine, résistante : « Nous avons donc respecté les bases avec une filtration et des buses de refoulement ». Ils avaient aussi l’ambition d’ être autonomes sur la fabrication avec une résine polyester et ont choisi de ne pas utiliser de liner. « Nous avons eu le nez fin puisque les liners sont en rupture de stock depuis quelques mois, à cause de la Covid. »

« Nous ne sommes pas en concurrence avec les piscinistes traditionnels »

Ils ont choisi de construire une piscine connectée et se sont, pour ce faire, rapprochés de fournisseurs occitans comme Pool Technologies à Valergues dans l’Hérault ou Corelec à Cugnaux pour la construction du coffret électrique. Soniga reçoit les containers, prépare le revêtement intérieur, teste l’étanchéité et les réseaux hydrauliques et électriques en atelier. « Lorsque nous arrivons chez le client, il ne reste plus qu’à brancher la piscine. C’est le remplissage qui est le plus long », sourit Nicolas Decons.

Des process déjà bien rodés

Soniga achète environ 5000 € pièce chaque container maritime dans un entrepôt de Castelnau-d’Estrétefonds. « Nous avons la chance d’avoir une zone de stockage à proximité, pas besoin d’aller à Sète ou à Marseille. Nos fournisseurs sont heureux de donner une seconde vie aux containers. » L’extérieur des containers est en acier Corten. Ils ont entre trois et cinq ans, et ils sont naturellement résistants aux eaux salées des océans. Les trois associés choisissent toujours les mêmes dimensions, soit 8 m de long. Grâce à ce critère, le convoi exceptionnel pour les transporter est donc inutile.

« Nous espérons prendre une petite part du gâteau, ajoute Nicolas Decons. Nous ne sommes pas en concurrence avec les piscinistes traditionnels. À terme, il n’y aura plus de piscines maçonnées, le coût de la main-d’oeuvre est trop élevé, il fait grimper les prix du produit fini. » Le panier moyen oscille entre 18 000 et 20 000 €. Soniga espère construire et livrer une trentaine de bassins par an et table sur un CA de 150 000 €. Les trois associés réfléchissent déjà à d’autres aménagements tels que les pool house ou les cuisines d’été. Il semble bien que leur terrain de jeux soit illimité.

Dorisse Pradal