Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Tarn-et-Garonne : un taux de chômage au plus bas depuis 10 ans

Emploi. Rappel des dispositifs mis en place pour maintenir l’emploi.

La préfète du Tarn-et-Garonne, aux côtés de Catherine Fourcherot, secrétaire générale de la préfecture de Tarn-et-Garonne, et Murielle Henry, directrice territoriale Lot/Tarn-et-Garonne de Pôle emploi, a dressé le bilan de la situation de l’emploi dans le Tarn-et-Garonne, et fait le point sur les engagements de l’État en faveur de l’emploi lors d’une présentation à la presse le 9 novembre. Le département du Tarn-et-Garonne, à l’instar de la France, bénéficie d’une reprise économique dynamique, appuyée notamment par le plan France Relance.

De fait, le taux de chômage du département, qui s’établit à 9 %, est au plus bas depuis 10 ans. Le taux de croissance national, lui, dépasse 6 % pour 2021. Malgré une évolution positive, le taux d’inactivité reste toutefois trop élevé, en particulier chez les jeunes et les seniors. La reprise économique s’accompagne aussi d’une augmentation des tensions sur le marché du travail et de nombreuses entreprises connaissent des difficultés de recrutement, malgré une demande d’emploi importante. Dans ce contexte, la réintégration des demandeurs d’emploi de longue durée constitue un défi majeur, avec une population qui peine à bénéficier de la reprise économique. Face à ces problématiques, l’État a mis en place différents dispositifs notamment pour la formation des demandeurs d’emploi. En Tarn-et-Garonne, des actions sont menées.

La jeunesse fait l’objet d’une attention particulière

Parmi elles, figure notamment le financement à travers la Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) des Maisons des saisonniers agricoles, facilitant l’emploi saisonnier ; et le placement de réfugiés dans le secteur agricole. Autre priorité, la mise en place du plan gouvernemental de réduction des tensions sur le marché de l’emploi, piloté par les Services publics pour l’emploi local (SPEL) dans les arrondissements de Montauban et Castelsarrasin.

Un plan à la maille territoriale sera donc établi pour identifier les freins locaux au recrutement à résoudre en priorité sur le territoire. Des actions en faveur des entreprises et des salariés autour du grand carénage de la centrale de Golfech sont également menées avec l’augmentation du financement des structures de l’insertion économique par l’emploi ; et Maison de l’emploi pour l’insertion de clauses sociales dans les marchés publics du département. Pour rappel, à l’échelle nationale, le Plan gouvernemental de réduction des tensions de recrutement vise notamment le soutien aux secteurs en tension, la formation des salariés et la formation des demandeurs d’emploi de longue durée. Il bénéficie d’une enveloppe de 1,4Mds€ et a pour ambition de former 1,4 millions de demandeurs d’emploi en 2022 dans l’Hexagone.

La jeunesse fait également l’objet d’une attention particulière : le plan « 1 jeune, 1 solution », lancé à l’été 2020 et doté de 9 Mds€ au niveau national, le Contrat Engagement Jeune qui dispose d’une enveloppe de 2,6 Mds€ ; le plan 10000 jeunes, lequel, en Tarn-et-Garonne, a été mis en oeuvre en mars 2021 sur le périmètre de la préfecture, des directions départementales interministérielles et de la police et de la gendarmerie et a permis de recruter 61 jeunes. Enfin, la semaine de l’Industrie qui se déroulera du 22 au 29 novembre, a pour objectif de faire découvrir aux jeunes et aux demandeurs d’emploi la réalité de l’entreprise.

Rédaction GdM