Informations régionales économiques et juridiques
141e année

TWB Start-up Day fait émerger deux pépites

Recherche. TWB a organisé en début d’été la 5e édition de son Start-Up Day. Cet événement avait pour thématique « Les microorganismes : la prochaine frontière » et a réuni tous les acteurs du domaine des biotechnologies industrielles oeuvrant pour une industrie éco responsable.

Thomas Hennebel, co-fondateur et CEO de Dionymer et Ziv Zwighaft, co-fondateur et CEO d’Ambrosia Bio. (Crédit : TWB).

TWB (Toulouse White Biotechnologies), expert dans la conduite de projets R & D en biotechnologies industrielles et concepteur de solutions durables et innovantes, a récemment dévoilé les noms des start-up victorieuses du TWB Start-Up Day, l’événement dédié aux jeunes pousses qu’il organise chaque année. Le concours Fast track it !, à destination des start-up de moins de huit ans en phase de développement, a été remporté par Ambrosia Bio ; le concours Go for it !, destiné aux entrepreneurs au stade de l’idée et de la création, a été remporté par Dionymer. Pour sa 5e édition, l’événement a rassemblé dix conférenciers et 200 professionnels du secteur venus de douze pays. L’occasion de découvrir les innovations du secteur biotech : chaînes de valeurs carbone renouvelable et durable, cuir alternatif, viande cellulaire, nouveaux matériaux, sucres sans calories, etc. L’édition 2022 avait pour thématique : « Les micro-organismes : la prochaine frontière ».

SUCRES RARES

La start-up israélienne Ambrosia Bio a convaincu le jury avec sa plateforme technologique qui permet de concevoir de nouvelles enzymes afin de transformer les sucres industriels en sucres rares à faible teneur en calories. Ambrosia Bio propose aux fabricants de sucre, d’amidon et de jus de fruits de répondre aux attentes de réduction des sucres des consommateurs sans affecter l’expérience gustative de consommation. Ses enzymes brevetées ont démontré leurs performances dans des conditions difficiles.

« Ce concours représente la première étape de notre collaboration avec TWB et nous sommes impatients de commencer à travailler avec ses experts et partenaires, a précisé à cette occasion Ziv Zwighaft, co-fondateur et CEO d’Ambrosia Bio. Le surpoids et l’obésité ne sont peut-être pas des maladies infectieuses, mais ils ont atteint des proportions épidémiques dans le monde entier. Ensemble, nous pourrions améliorer le procédé de production et fournir une solution rentable contre les maladies liées au surpoids ». La start-up remporte 50000€ sous forme de prestations effectuées sur les plateaux technologiques de TWB et des opportunités de communication offertes par Bioeconomy For Change et le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation.

DÉCHETS ORGANIQUES ET POLYMÈRES

Dionymer, start-up bordelaise cofondée par trois amis ingénieurs, fait le pari de l’économie circulaire en développant une technologie qui valorise les déchets organiques en matériaux polymères biodégradables (polyesters) pour remplacer les composés issus du pétrole dans une multitude d’applications. « Ce prix signifie beaucoup pour nous et confirme notre capacité à avoir un véritable impact, a expliqué lors de l’événement Thomas Hennebel, cofondateur et CEO de Dionymer. Avec le soutien de TWB et de son écosystème, nous allons pouvoir accélérer et monter en échelle pour accomplir notre objectif : utiliser les déchets organiques pour alimenter une industrie chimique réellement circulaire ». Cette start-up bénéficiera de quatre journées de mentorat fournies par TWB, son écosystème d’industriels et d’investisseurs.

COLLABORATION

Parmi les dix conférenciers intervenus lors de ce 5e Startup Day, Rasmus Von Gottberg, responsable du développement chez Genomatica et David Sourdive, co-fondateur et vice-président exécutif de Cellectis, ont insisté sur la nécessité d’établir des partenariats pour accélérer le développement de produits basés sur les biotechnologies industrielles. « La demande des consommateurs pour des solutions durables et éco-responsables est grandissante et avec elle celle d’une plus grande rentabilité de la part des industriels. Pour y parvenir, la collaboration entre start-up, chercheurs, investisseurs et industriels est essentielle  », a de son côté conclu Olivier Rolland, directeur exécutif de TWB. Unité Mixte de Service, gérée par Inrae, sous la triple tutelle Inrae/Insa/CNRS, TWB a, depuis son lancement en 2012 et fort de son consortium de 49 membres privés et publics (industriels, start-up, investisseurs, organismes de recherche, collectivités territoriales…), contribué à la réalisation de près de 260 projets collaboratifs de R & D et à la croissance de nombreuses start-up qui ont levé au total plus de 250M€.

Rédaction GdM