Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Vitesco Technologies et Aniti partenaires

Innovation. Son site de production de Foix-Boussens, doté d’une grande expertise en matière d’industrie 4.0, sert de pilote à ce projet qui vise à développer à terme de nouvelles applications technologiques autour de la détection d’anomalies, de la maintenance prédictive et du contrôle optimal.

À Basso Cambo, Vitesco Technologies France fait construire ses futurs bureaux, non loin de ses locaux actuels. Au programme, un nouveau campus interconnecté en béton architectonique fourni par Cemex. Atelier Felix-Faure

Installé à Toulouse dans le quartier de Basso Cambo, l’équipementier Vitesco Technologies France (filiale du groupe Continental), qui constitue l’un des principaux fournisseurs internationaux de technologies de propulsion et de solutions d’électrification modernes, vient de signer un partenariat avec l’Institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle de Toulouse (Aniti). Créé en 2019 dans le cadre du programme d’investissements d’avenir PIA3 (Plan Villani) et porté par l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, le projet Aniti est structuré autour de trois programmes de recherche et rassemble 24 chaires et plus de 50 partenaires.

Ces partenariats se traduisent par la mise à disposition d’expertises d’ingénierie, ou d’études menées par les chercheurs pour répondre aux besoins des industriels de la région, afin de développer de nouvelles applications technologiques. Dans le domaine de la mobilité et du transport durable, Vitesco Technologies et Aniti travaillent actuellement sur trois thèses visant à permettre à l’équipementier d’optimiser les coûts de développement, la performance et la production de ses produits grâce à l’intelligence artificielle.

Créer des synergies

« Ce partenariat avec Aniti nous permet de combiner notre expérience en matière de procédés industriels et d’IA appliquée avec les connaissances scientifiques d’Aniti dans le domaine de l’IA, un secteur en constante évolution qui nécessite une adaptation permanente », explique Christophe Maréchal, directeur de l’innovation chez Vitesco Technologies France. Pour Nicolas Viallet, directeur opérationnel d’Aniti, les retombées pour l’institut sont également importantes.

« À travers ce partenariat, Vitesco Technologies nous apporte son expertise et sa vision sur les futures applications de l’IA, en particulier dans ce que l’on nomme l’industrie 4.0. Les challenges scientifiques et technologiques restent nombreux et ardus. C’est précisément la mission d’Aniti : créer des synergies entre nos chercheurs et les ingénieurs de Vitesco Technologies, mais aussi avec les ingénieurs de nos autres partenaires industriels, afin de trouver des solutions robustes qui répondent aux besoins et aux enjeux de l’industrie ».

L’IA pour la surveillance des processus, des équipements et du contrôle de la qualité

La maintenance prédictive peut être améliorée par une analyse approfondie des données des machines connectées afin de prévoir les détériorations et/ou les défaillances futures et d’éviter les temps d’arrêt non planifiés. Deux thèses de Vitesco Technologies et d’Aniti portent à la fois sur les diagnostics de maintenance avancée et sur l’extraction de connaissances originales et nouvelles à partir des données de production. Ces travaux complètent le déploiement de l’IA sur l’inspection visuelle pour améliorer la qualité.

L’IA permettra ainsi d’améliorer les décisions et d’en automatiser certaines, comme les tâches d’inspection visuelle manuelle habituellement réalisées par les opérateurs. En effet, plus le nombre d’opérateurs effectuant des inspections manuelles est important et plus la diversité des pièces à inspecter est grande, plus le taux d’erreur potentiel est élevé. Au final, cela permettra de gagner du temps sur les tâches répétitives et d’obtenir moins d’erreurs grâce à la précision de l’algorithme.

« La coopération entre l’homme et la machine est le facteur décisif de la réussite »

En effet, les employés peuvent prendre en charge des tâches plus complexes, ce qui conduit à une augmentation de la qualité globale. Selon Hans-Jürgen Braun, responsable des opérations chez Vitesco Technologies, « les systèmes d’IA vont complètement changer la façon dont nous gérons notre production et permettre une plus grande efficacité en améliorant les processus, en fournissant des informations en temps réel et même en prédisant l’avenir. En plus de Foix-Boussens, nous avons établi d’autres centres de compétences en Allemagne et en Chine où nous développons de telles solutions innovantes d’IA et les mettons en oeuvre dans nos lignes de production. »

La troisième thèse de ce partenariat concerne l’intelligence logicielle. Elle aidera notamment le système de contrôle d’un véhicule électrique hybride à effectuer la meilleure répartition opérationnelle entre le moteur à combustion et le moteur électrique. Dans ce cas, l’IA sera capable de prendre en compte l’évolution de son environnement. D’autres perspectives sont aussi à l’étude, comme le développement d’un outil d’IA qui utilise un algorithme pour soutenir le processus de décision dans la conception de composants automobiles. Aujourd’hui, la modélisation est principalement basée sur des modèles physiques. Grâce à l’IA, ils seront remplacés par des modèles numériques. Un exemple d’application est la pile à combustible à hydrogène, dont le vieillissement peut être modélisé à l’aide de l’algorithme.

Une usine de production pionnière dans le domaine de l’IA

L’usine de production de composants électroniques et mécatroniques de Vitesco Technologies à Foix-Boussens sert de pilote pour les solutions d’intelligence artificielle. L’IA est déjà utilisée dans l’inspection visuelle et diverses applications d’aide à la décision sont testées. Actuellement, des prototypes d’algorithmes basés sur des méthodes de diagnostic et de prédiction des pannes sont en cours de développement à partir des données de l’usine. Leur mise en oeuvre dans une solution globale de maintenance prédictive est prévue pour être progressive à partir de 2022. Dans cette optique, fin 2021, Vitesco Technologies donnera accès à Aniti aux données collectées auprès d’un large panel de cobots (robots collaboratifs).

« L’IA ne signifie pas que les machines apprennent toutes seules et remplacent les humains. La coopération entre l’homme et la machine est le facteur décisif de la réussite. Pour tirer des bénéfices significatifs de l’IA, nous devons devenir une “organisation apprenante”, ce qui signifie que les machines apprennent des humains, que les humains apprennent des machines et que les machines aident les humains à prendre les bonnes décisions », conclut Christophe Merle, pilote industriel du programme intégratif d’IA et responsable Big Data & IA chez Vitesco Technologies Operations.

Rédaction GdM