Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Des visages européens célèbres sur les futurs billets en euro

Monnaie. Pour les 20 ans de la monnaie unique, la Banque centrale européenne planche sur de nouveaux billets à l’effigie de personnalités ou monuments européens.

Alors que la monnaie européenne s’apprête à fêter ses vingt ans, le 1er janvier 2022, l’Eurosystème, qui regroupe la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales des dix-neuf pays membres de l’Union européenne qui ont adopté l’euro, a entamé une réflexion pour faire figurer des visages de personnages historiques européens ou de monuments européens sur des nouvelles séries de billets d’euros. Un groupe d’experts, sera chargé de proposer différentes options, avant de mener des consultations auprès des citoyens puis d’être approuvées par le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale. L’émission de nouveaux billets ne devrait pas se faire avant plusieurs années.

Trouver un équilibre

Les billets d’euros en circulation sont la seule grande monnaie mondiale qui n’arborent pas de personnalités, ils représentent des motifs architecturaux caractérisant les différentes périodes de l’histoire européenne. La seule touche humaine qui est apparue en 2013 sur les billets, est la princesse Europe, personnage de la mythologie grecque, fille du roi phénicien du royaume de Tyr, ville côtière située dans le sud du Liban actuel. Les billets en euros présentent essentiellement des fenêtres et des portails, qui n’existent pas pour ne privilégier aucune nation, afin de symboliser l’esprit d’ouverture et de coopération au sein de l’Union européenne et des ponts pour symboliser le lien qui unit à la fois les peuples européens entre eux et l’Europe avec le reste du monde.

Au moment de l’élaboration des billets européens, il était à l’origine prévu de montrer « des hommes et des femmes célèbres des siècles passés » mais dans un but d’équité et pour éviter d’exprimer une quelconque préférence ou préjugé national, l’idée de figures d’hommes et de femmes a été abandonnée. Tout l’enjeu sera pour le groupe de travail d’assurer un équilibre géographique, paritaire hommes-femmes et historique.

Rédaction JdP