Informations régionales économiques et juridiques
140e année

AIbstract en rythme avec la technologie

Jason Valax. Il développe une solution logicielle à base d’intelligence artificielle pour générer et diffuser en temps réel de la musique personnalisée.

Créée le 30 septembre 2019, la startup AIbstract s’apprête à lancer sur le marché un concept novateur. Elle développe en effet une solution logicielle à base d’intelligence artificielle offrant les services d’un auteur-compositeur- interprète virtuel et autonome. Derrière cette idée, on trouve Jason Valax (à gauche sur la photo). Passionné de musique et diplômé d’un master 2 marketing of innovative technologies obtenu à la Toulouse School of Managment (ex-IAE Toulouse) à l’université Toulouse 1 Capitole, il décide de se servir de sa passion et cherche un moyen d’en faire son métier. « J’ai décidé, durant mes études, de tout faire pour orienter ma carrière professionnelle autour de cette passion pour la musique », explique Jason Valax.

« Nous avons eu la chance d’avoir déjà été contactés par des constructeurs automobiles, en vue d’intégrer notre solution aux nouveaux véhicules d’ici 2022 »

À la fin de ses études, il intègre une entreprise grenobloise, spécialisée dans le développement de logiciels, de matériels et d’instruments de musique. Pendant trois ans et demi, Jason Valax s’interroge sur les propriétés des nouvelles technologies et la manière dont elles pourraient être mises au service de la musique et de son appropriation par le plus grand nombre. « Dans cet environnement, j’ai côtoyé des ingénieurs, des développeurs. Cela m’a permis de me familiariser avec un monde très technologique », se souvient-il.

De celle-ci germe un projet s’articulant autour des technologies d’intelligence artificielle et visant, grâce à elles, à répondre de la manière la plus accessible à des besoins musicaux aussi bien nouveaux qu’existants. « L’idée derrière ce projet est de permettre aux utilisateurs de générer et de diffuser en temps réel de la musique originale, personnalisée et libre de droit sans que l’utilisateur ait lui-même besoin de disposer par avance de compétences musicales », détaille le fondateur. Le logiciel, encore en cours de développement, a été financé uniquement par des fonds propres, complétés de différentes aides publiques et du soutien d’organismes de développement économique.

Une nouvelle forme d’intelligence artificielle musicale

Seul au commencement, Jason Valax a structuré autour de lui une équipe d’une dizaine de collaborateurs, en charge du développement du logiciel. AIbstract vise un marché vaste et diversifié, qui se veut être international. « Il n’y a, en ce qui nous concerne, aucune raison de penser que le succès que nous pourrions avoir en France ne serait pas réalisable à l’étranger », précise Jason Valax, lequel a participé, en juin au salon VivaTech de Paris, lui permettant ainsi de se faire connaître dans le milieu de l’innovation technologique.

La start-up cible quatre catégories d’utilisateurs potentiels, qui pourront bénéficier de cette nouvelle forme d’intelligence artificielle musicale : les organisations (entreprises, institutions publiques, collectivités territoriales, associations publiques, notamment pour répondre à des besoins en lien avec la communication, les musiciens (pour des usages très spécifiques), le grand public (sur des sujets plus récréatifs), et la médecine et les hôpitaux (pour de la musicothérapie).

La start-up mène en ce moment une campagne de financement participatif en royalty crowdfunding à travers la plateforme We do good. L’application AIbstract devrait être proposée sur le marché d’ici octobre 2021, et des entreprises – comme de grands groupes automobiles – sont déjà intéressées par le projet. « Nous avons eu la chance d’avoir déjà été contactés par des constructeurs automobiles, en vue d’intégrer notre solution aux nouveaux véhicules d’ici 2022 », conclut Jason Valax.

Maëva Curutchet