Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Alliées se voit pousser des ailes

Textile. Marie Paillas a fondé Alliées, une marque de vêtements pour femme, fabriqués en France. Elle vient d’obtenir le soutien financier de la Scop IéS.

DR

IéS, société coopérative d’intérêt collectif, basée à Ramonville, collecte depuis 20 ans l’épargne citoyenne pour financer des entreprises de la région Occitanie et développer l’emploi local. 150 structures ont ainsi été accompagnées depuis sa création. En quête de nouvelles pépites à soutenir, la Scop vient de jeter son dévolu sur Alliées, une marque toulousaine de vêtements pour femme fabriqués en France. La Scop annonce en effet avoir pris une participation à hauteur de 12 500 € dans le capital de la jeune pousse fondée il y a deux ans par Marie Paillas, qui, si elle n’a pas de salariés, fait aujourd’hui travailler cinq couturières de la région.

Une quatrième collection en approche

Titulaire d’un BEP métier du cuir d’un bac pro, et d’un master obtenu après quatre années études dans une école de stylisme toulousaine, la jeune femme a travaillé dans le milieu de la mode pendant quelques années avant de créer sa propre marque, née comme elle le dit d’un rêve : « proposer une mode bienveillante, pour que chaque femme se sente différente et fière de ce qu’elle est. » Une marque « à message » aussi, à l’image de son logo, des mains qui s’entrelacent, fondée aussi sur des valeurs de partage, d’entraide. Un discours qui a séduit IéS comme sa démarche à rebours de la mode « jetable ». Chaque saison, les vêtements de la nouvelle collection sont produits en petite quantité, à partir de chutes de tissus de grandes marques. Certains modèles, pièces uniques pour le coup, sont même issus de vêtements recyclés.

L’histoire d’Alliées, et partant, de Marie Paillas est intimement liée à celles de ses deux grands-mères, toutes deux couturières qui lui ont transmis cette passion de la mode et du bien faire. « Elles sont mes plus grandes sources d’inspirations », assure la jeune styliste. Alors qu’elle s’apprête à lancer sa quatrième collection, la créatrice planche sur de nouveaux projets : l’ouverture d’une boutique atelier, l’organisation de nouvelles ventes éphémères dans de grands magasins et le recrutement d’une à deux personnes pour l’assister dans des tâches de communication, le marketing et la commercialisation.

Agnès Bergon