Baromètres & indicateurs

Étudiants, la tension locative explose à Montpellier

Hommes et chiffres
Publié le

Début septembre, près de 2,95 millions d’étudiants ont fait leur rentrée en France. C’est 200 000 de plus qu’en 2018. Parmi eux, une grande majorité ont décidé de prendre leur indépendance… enfin pour ceux qui ont réussi à trouver un logement. En effet, la tension locative n’a jamais été aussi forte dans les grandes villes. Paris, Marseille, Toulouse, Lyon… toutes sont concernées par la pénurie de logements étudiants.

Cela s’explique notamment par une baisse importante de l’offre de biens disponibles. Maslow, une plateforme d’investissement immobilier 100 % en ligne, vient d’ailleurs de publier une cartographie des villes où « le tensiomètre locatif chauffe le plus pour les étudiants en cette rentrée 2023/2024 ». Lille (62,15%) et Lyon (56,34%) arrivent en tête, juste devant Rennes (54,66%)… et Montpellier (44,42%), contre 32,24% pour Toulouse.

Les deniers baromètres

mai 2024

avril 2024