Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Handi’Tour Guide, pour un tourisme plus inclusif

Tourisme. Guide accompagnatrice, Marie Fournier forme les professionnels du tourisme en vue d’améliorer l’accueil des personnes en situation de handicap.

En 2022, il est encore très compliqué pour une personne en situation de handicap de voyager ou de prendre part à une activité de loisirs. Cela concerne pourtant quelque 12 millions de Français parmi lesquels 2,8millions sont en âge de travailler et bénéficient potentiellement de périodes de congés. C’est pour aider ces personnes à sortir de chez elles, que Marie Fournier est devenue depuis 2016 accompagnatrice de voyage pour personnes en situation de handicap. La jeune femme, native de l’Aveyron, s’est formée aux métiers du tourisme. Titulaire d’une carte de guide conférencière, elle a travaillé dans différentes structures.

Devenir formatrice pour partager son expérience

Mais sensibilisée au handicap depuis l’enfance, elle a également oeuvré comme éducatrice et auxiliaire de vie. C’est à l’issue de ce parcours, qu’elle a créé Handi’Tour Guide, une entreprise qui lui permet de mêler ses valeurs et sa passion. Portée par la demande, l’activité a très vite décollé. Mais en 2020, la crise sanitaire a fortement freiné son développement. L’occasion pour la jeune femme de faire évoluer son concept. « Le besoin est là. Au point que je dois refuser de nombreuses demandes », détaille Marie Fournier. D’où l’idée de devenir formatrice pour partager son expérience. La jeune femme propose désormais, en marge de son activité d’accompagnatrice, différents modules à destination des professionnels du tourisme pour leur permettre de mieux accueillir les personnes en situation de handicap et d’adapter leur offre. Les demandes émanent d’hébergeurs, de restaurateurs, de centres de bien-être qui souhaitent proposer des produits adaptés…

Forte de sa propre expérience, Marie Fournier propose également des formations aux guides conférenciers pour leur permettre d’adapter leurs prestations. Elle développe également des sessions de sensibilisation. « Je constate souvent de la peur chez les professionnels : la peur de mal faire, de ne pas savoir s’adapter. Mon travail consiste dès lors à dédramatiser le mot : les personnes en situation de handicap sont aussi des clients ! Malheureusement, la plupart du temps, on intègre ces personnes, mais on ne les inclut pas. Ce n’est pas la même chose ». Marie Fournier forme enfin des personnes en reconversion qui souhaitent s’initier au métier encore trop méconnu en France d’accompagnateur de voyage de touristes en situation de handicap. Elle espère qu’en multipliant leur nombre « le regard que nous portons sur les personnes handicapées changera. Il sera dès lors plus facile pour les professionnels du tourisme de s’adapter. » Un cercle vertueux en somme.

Agnès Bergon