Hommes et chiffres

L’accompagnement, un accélérateur de réussite

Réseau Entreprendre. Le dirigeant de la société Gestion Crédit Expert, Christophe Nobilet, a succédé à Jean-François Battesti à la tête de l’association qui propose « un accompagnement par des chefs d’entreprise pour des chefs d’entreprise ». Rencontre.

Lecture 9 min
Christophe Nobilet a été élu à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de Réseau Entreprendre Occitanie Garonne qui s’est déroulée le 22 avril dernier dans les locaux de la Banque Populaire Occitane, à Balma. L’association a fêté ses 20 ans en 2021. Elle s’est installée en 2022 dans de nouveaux locaux, situés 18 rue des Cosmonautes. (Crédit : DR )

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Christophe Nobilet : Breton d’origine et père de quatre enfants, j’ai passé les 25 premières années de ma carrière dans de grands groupes de services, informatiques, technologiques et de conseils à Paris, Bruxelles ou encore Londres. J’ai occupé tour à tour des responsabilités nationales et internationales en qualité de cadre supérieur puis cadre dirigeant.
J’ai posé mes valises à Toulouse en 2009 pour diriger une filiale de Capgemini, dont l’activité était centrée sur les secteurs de l’aérospatiale et défense. Après, j’ai travaillé pour QuEST Global, une entreprise indienne dont j’étais le patron Europe. En 2013, à l’âge de 44 ans, j’ai sauté le pas de l’entrepreneuriat en rachetant l’entreprise Gestion Crédit Expert, cabinet spécialiste de la gestion externalisée du poste clients et du recouvrement de créances, dont le siège est à Toulouse. Concrètement, nous aidons les entreprises à préserver leur santé financière : augmentation de la trésorerie, réduction du risque de crédit clients…

Pourquoi avez-vous adhéré au Réseau Entreprendre en 2017 ?
Christophe Nobilet : Je connaissais Réseau Entreprendre depuis de nombreuses années, notamment par l’intermédiaire d’un très bon ami qui est membre actif depuis longtemps, mais pour y adhérer j’attendais d’être entrepreneur moi-même pour me sentir légitime. Et puis je pensais aussi ne pas avoir suffisamment de temps à accorder aux entrepreneurs. Car si au départ c’est un engagement financier (les adhérents paient une cotisation), cela demande surtout de la disponibilité. Mais en réalité on s’y engage à la mesure de ce que l’on veut bien donner.
Alors, j’ai fini par me laisser convaincre. Cela n’a pas bien été difficile tant je me reconnais dans les valeurs que l’association porte au service de la réussite des entreprises via un accompagnement gratuit et personnalisé des porteurs de projets. Autre notion importante pour moi : la réciprocité.
Lorsqu’on estime soi-même avoir reçu de la société en général, c’est une façon élégante et utile de rendre l’appareil à des chefs d’entreprise qui ont besoin d’être soutenus, soit pour rompre leur solitude soit tout simplement pour bénéficier d’un savoir-faire, d’une expérience, de conseils et aussi d’un regard bienveillant par un tiers. Cet accompagnement doit leur permettre de leur donner confiance et surtout doit accélérer la réussite de leur projet.

Photo de Christophe Nobilet
Christophe Nobilet (Crédit : AUDE LEMARCHAND)

Sept ans plus tard, avez-vous noté une évolution dans le profil des entrepreneurs ?
Christophe Nobilet : Combien d’entre eux le réseau a-t-il accompagné en 2022 ? Et combien de prêts ont-ils été accordés, pour quel montant ? En 2022, 43 entrepreneurs ou lauréats, comme on les appelle, ont été accompagnés pour un total de 27 entreprises. Depuis 2021, l’association a accordé de nombreux prêts pour un montant de 6,70 M€, dont 712 k€ l’année dernière. Par rapport au profil, je n’ai pas vraiment constaté de changement notable hormis l’évolution de la société dont le réseau est un échantillon représentatif. Nous avons effectivement de plus en plus de femmes et de jeunes qui se lancent dans la création d’entreprise, et c’est très bien. Il y a aussi davantage de reprises d’entreprise et de projets de croissance.
Le réseau a aujourd’hui un portefeuille de projets plus équilibrés entre les secteurs économiques traditionnels et ceux de l’innovation technologie et/ou sociale. Enfin, on accompagne des sociétés de toutes tailles car que l’on soit une petite entreprise en création, en reprise ou en croissance les problématiques sont souvent similaires. La dimension humaine est centrale. Le succès passe essentiellement par la posture du dirigeant et sa capacité à s’adapter à son marché.

Développer le réseau dans le Tarn-et-Garonne et le Gers

Quelle est votre feuille de route ? Et quelles sont vos ambitions pour le réseau ?
Christophe Nobilet : Pour le début de mon mandat, je souhaite m’inscrire dans la continuité car comme disent les Anglo-Saxons, on ne répare pas ce qui n’est pas cassé. L’association fonctionne très bien et donc ma priorité est de poursuivre le très bon travail qui a été accompli ces dernières années. Je souhaite ensuite renforcer l’accompagnement des entrepreneurs qui portent des projets créateurs emplois, qu’ils soient directs ou indirects. Car une entreprise peut compter peu de salariés en son sein mais entraîner dernière une réelle dynamique.
Nous avons aussi décidé de mettre l’accent sur plusieurs chantiers clés, à savoir : accroître la qualité de l’accompagnement qui se déroule sur deux ans ; soutenir les sociétés qui connaissent des difficultés ; consolider encore nos relations avec nos membres et aussi avec les institutions régionales, comme nos partenaires bancaires ainsi que nos mécènes ; augmenter le nombre de chefs d’entreprise lauréats ; renforcer le soutien aux projets innovants et enfin, développer le réseau dans les territoires, en particulier dans le Tarn-et-Garonne et le Gers.

Vous avez souligné l’importance d’augmenter le nombre de chefs d’entreprise lauréats. Quid des membres adhérents bénévoles ?
Christophe Nobilet : Le réseau compte 206 chefs d’entreprise pour 5400 heures de bénévolat réalisées rien qu’en 2022. Et si nous n’avons pas fixé d’objectif chiffré, il faut bien sûr continuer à intégrer de nouveaux membres, surtout que le besoin est là. Il est même croissant car si beaucoup d’entrepreneurs sont à la recherche de financements, ils sont encore plus nombreux à être demandeurs d’un accompagnement. Si aujourd’hui l’association est connue et même reconnue, l’ambition est d’en faire un acteur incontournable dans le monde de la création, de la reprise ou du développement d’une entreprise.

Enfin, que souhaitez-vous dire à ceux qui hésiteraient encore à sauter le pas ?
Christophe Nobilet : Leur dire d’abord que certes c’est un engagement mais pas aussi contraignant que l’on peut le penser. Ensuite, que c’est très gratifiant sur le plan humain. Un des critères de sélection de nos lauréats c’est justement leur accompagnabilité, c’est-à-dire leur envie d’être épaulés. Ils sont demandeurs de conseils, de retours d’expériences… Et puis on se rend compte très vite que plus on donne, plus on reçoit. Il y a un effet miroir dans l’accompagnement. Les différents échanges obligent à réfléchir aussi sur soi.
Sur sa propre posture de chef d’entreprise et plus largement sur son business. Réseau Entreprendre c’est à consommer sans modération parce que la solitude du chef d’entreprise est universelle et les possibilités d’échanges avec des pairs sans notion d’intérêts financiers ou de notion relations clients-fournisseurs… c’est très enrichissant.