Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Paniers garnis écolos

Service. Depuis trois ans, Laetitia Koenig développe son concept, Laetipaniers, un service de livraison à domicile et à vélo de produits locaux en circuit court.

Tant de poses et Maison Charlotte

Consommer local et responsable n’est pas toujours chose aisée pour les actifs pressés. C’est le constat qu’a dressé cette ancienne ingénieure chez Latécoère, en entamant une transition alimentaire pour son jeune fils. « Je passais beaucoup trop de temps dans les épiceries, les marchés pour trouver des produits locaux et de qualité, et ce n’était pas évident de trouver de bons produits rapidement ». Cette ancienne Airbusienne a ainsi fait le pari de la reconversion avec une solution simple : apporter des paniers de produits variés locaux, bio ou en agriculture raisonnée directement chez le client, à vélo, pour l’heure entre Toulouse, Tournefeuille et Saint-Martin-du-Touch.

« J’ai cherché à me différencier en offrant un service responsable sur toute la chaîne de valeur de mon activité », explique Laetitia Koenig. Cette mère de famille trentenaire, mûrit ainsi son projet pendant trois ans, ponctuant son agenda d’un bilan de compétences, d’un suivi personnalisé pour l’entrepreneuriat, et de rencontres avec des acteurs régionaux de l’alimentation durable avant de lancer Laetipaniers, en 2018.

« Nous avons déposé un dossier en vue d’obtenir un local géré par Toulouse Métropole Habitat à la Cartoucherie. »

Elle cultive non seulement la notion du bien mangé mais aussi une démarche zéro déchet. « J’ai opté pour une boutique en ligne. En ne commandant auprès des producteurs que les produits achetés par les clients, je n’ai pas de stock et j’évite ainsi le gaspillage. De plus, l’Occitanie regorge d’une multitude de produits. Cela me permet de proposer une offre variée, en fonction des saisons, soit près de 350 produits actuellement. »

Une offre diversifiée

De fait, la fondatrice collabore avec une soixantaine de producteurs, la moitié étant située dans un rayon de moins de 100km de Toulouse, et qui « disposent d’une structure à taille humaine. Soit je fais en fonction des besoins des clients, soit ce sont les producteurs qui me contactent ». L’année Covid n’aura pas freiné son activité. Bien au contraire. « La Région avait mis en place une plateforme de solutions alternatives pour consommer. Après mon inscription, mon chiffre d’affaires a été multiplié par cinq et j’ai développé ma clientèle autour de Saint-Cyprien, quartier où je réside. »

De fait, Laetitia Koenig a décidé de diversifier son offre avec des paniers recettes (végétarien ou carné), en collaboration avec l’ancienne restauratrice et fondatrice de l’agence Food locale, Estelle Elias. « Avec les paniers classiques, les clients s’approvisionnent pour la semaine. Avec cette nouvelle formule, il s’agit d’un seul plat pour quatre personnes. Nous visons une clientèle un peu différente ».

D’autres ambitions pour 2022

L’entrepreneuse nourrit d’autres ambitions pour 2022. Elle entend s’associer avec La Ferme de Cabriole qui a ouvert des casiers fermiers en libre-service, et souhaite en ouvrir d’autres. « Ce rapprochement nous permettrait de mutualiser le local, les chambres froides, l’espace de stockage et le personnel, etc. Je travaille déjà avec elle pour mes paniers de fruits et légumes. Nous avons déposé un dossier en vue d’obtenir un local géré par Toulouse Métropole Habitat à la Cartoucherie. »

Si 2021 n’a pas été sous les meilleurs auspices « avec un recul de 10 % du panier moyen, une baisse d’activité générale depuis juin, le gel qui a provoqué une hausse du prix des fruits de 20%, la réouverture des restaurants, le retour des salariés au sein de leur entreprise, etc. », elle espère atteindre 120 K€ de CA en 2022, contre 90 K€ en 2021, et projette d’ici trois ans de dupliquer le concept à Montpellier.

Jennifer Legeron