Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Obligations des employeurs et chaleur saisonnière

Social. Le Plan canicule, actif de juin à août 2021, est actuellement au niveau de « veille saisonnière » (vert).

Obligations des employeurs et chaleur saisonnière

Le guide Orsec, qui définit la gestion sanitaire par les pouvoirs publics, prévoit pour les vagues de chaleur un certain nombre de directives concernant les employeurs.

  • Les risques pour les salariés en période de chaleur importante sont réels : épuisement, déshydratation, coup de chaleur. Les symptômes d’un coup de chaleur sont la fatigue, les maux de tête, les crampes, les vertiges…
  • En matière de sécurité et de santé des salariés, les employeurs ont une obligation de résultat.

Elle passe par le document unique d’évaluation des risques (DUER) pour définir concrètement les risques de forte chaleur et les actions pour éviter leur impact sur la santé des salariés.

L’employeur doit surveiller la température des locaux, s’assurer d’une bonne aération, de l’efficacité des volets, stores ou rideaux, de la mise à disposition d’eau fraîche et de moyens de rafraîchissement : ventilateurs, brumisateurs... Le protocole sanitaire lié à la Covid-19, toujours en vigueur, prévoit d’aérer les locaux : ventilation mécanique, ouverture des portes et fenêtres.

  • En cas de forte chaleur, le télétravail est à privilégier particulièrement pour les personnes fragiles (femmes enceintes notamment).
  • L’employeur peut prévoir des horaires décalés, des pauses plus fréquentes et plus longues
  • Les tâches physiques éprouvantes doivent être reportées, les efforts physiques en pleine chaleur doivent être arrêtés.
Rédaction PAMB