Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Sommes créditrices d’un compte courant d’associé : soumises ou non à l’IR ?

Fiscal. Les sommes inscrites au crédit d’un compte courant d’associé ne sont pas soumises à l’IR si elles ne peuvent pas être versées. Explication du groupe de travail fiscal de Walter France.

Sommes créditrices d'un compte courant d'associé : soumises ou non à l'IR ?
Crédit : Pixabay

Rappelons que les associés d’une entreprise peuvent disposer d’un « compte courant d’associé ». Ce compte permet généralement à l’associé d’apporter du « cash », c’est-à-dire de l’argent personnel, à son entreprise quand celle-ci a des besoins de trésorerie. Mais le flux peut être inverse : l’entreprise par exemple peut mettre au crédit de ce compte la rémunération du dirigeant. Dans ce cas, comptablement, la rémunération est effective, mais dans la pratique, il peut arriver qu’elle ne puisse pas être versée à l’associé. Qu’en est-il dans ce cas de l’impôt sur le revenu ? Les sommes inscrites au crédit d’un compte courant d’associé sont, en principe, imposables à l’impôt sur le revenu au titre de l’année d’inscription de ces sommes en comptabilité*.

Toutefois, ces sommes ne sont pas imposées lorsqu’elles ne présentent pas le caractère de revenu disponible notamment « lorsque la situation de trésorerie rend tout prélèvement financièrement impossible ». Pour apprécier le caractère disponible de ces sommes, les juges peuvent retenir l’absence de disponibilité en caisse et sur le compte bancaire de la société, l’existence de dettes à court terme auxquelles l’entreprise doit faire face, le passif bancaire exigible, la situation nette négative ou encore le résultat de la société.

* Selon la réponse ministérielle Masson JO Sénat du 10 juin 2021

Rédaction GdM