Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Avec XYZ, Appaix parvient à ses fins

Art. Après Vers un protocole de conversation (2014) puis What do you think (2017), Georges Appaix signe d’un seul trait la fin de son abécédaire avec XYZ, pour huit interprètes de 25 à 66 ans.

Georges Appaix est entouré de sept autres interprètes. AGNES MELLON

XYZ, trois lettres d’un coup pour parvenir à ses fins ! C’est ainsi que Georges Appaix achève joyeusement son abécédaire chorégraphique. Danseur « par effraction » depuis 35 ans, celui qui aurait pu devenir ingénieur en arts et métiers, a préféré faire valser les lettres et les gestes, inventant une danse à part, au style si reconnaissable. D’Antiquités à What do you think, Georges Appaix s’est ingénié à mettre en scène « des corps qui dansent et qui disent », à explorer les frictions, les rebonds, entre l’impulsion des mots – les siens ou ceux empruntés à ses amis poètes, musiciens, philosophes – et le mouvement qui naît. Au fond, ce qui nous meut et nous émeut depuis toujours chez Appaix, c’est avant tout l’élan et la vitalité qui passent par les corps.

Un projet tridimensionnel

Donnant vie à une danse joueuse où les idées se mettent en mouvement. Pour cette ultime création, il imagine un projet tridimensionnel : site internet, objet papier et spectacle. L’occasion de replonger dans l’histoire de cet abécédaire au long cours, sur le mode empreint de légèreté qu’il affectionne. Sur le plateau, huit danseurs et danseuses, anciens de la compagnie ou nouvelles rencontres, embarqués avec lui dans les trois dimensions du plateau et le temps qui s’écoule. Georges Appaix est né en 1953 à Marseille.

C’est au contact de Madeleine Chiche, Bernard Misrachi et d’Odile Duboc qu’il découvre les mystères de l’improvisation et les joies difficiles du travail sur le corps. Au Garonne, il a présenté de nombreuses pièces, dont les deux dernières : Vers un protocole de conversation et What do you think ?. Le spectacle est programmé du 8 au 11 décembre au Théâtre Garonne, 1 avenue du Château d’eau à Toulouse. Cette coproduction est présentée avec La Place de la Danse, centre de développement chorégraphique national Toulouse-Occitanie.

Rédaction GdM