Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Éric-Emmanuel Schmitt et Chopin, les secrets de la création

Théâtre. Le dramaturge et romancier est à l’Aria de Cornebarrieu, le 7 janvier.

Sur scène, Éric-Emmanuel Schmitt est accompagné par le pianiste Nicolas Stavy, Prix Chopin à Varsovie. Fabienne Rappeneau

D ’où vient l’étonnant bien fait que nous procure Chopin ? Madame Pylinska, célèbre professeur de piano, est aussi accueillante qu’un buisson de ronces. Elle impose une méthode excentrique pour jouer du piano : se coucher sous l’instrument, faire des ronds dans l’eau, écouter le silence, faire lentement l’amour... Au fil de ses cours, de surprise en surprise, le jeune Éric apprend plus que la musique, il apprend la vie. Une fable tendre et comique, garnie de chats snobs, d’araignées mélomanes, d’une tante adorée, et surtout de mélodies de Chopin jouées en « live » par un très grand pianiste...

Monologue autobiographique

Voilà tout ce que nous promet Madame Pylinska et le secret de Chopin, la dernière pièce de et par Éric-Emmanuel Schmitt, qui sera donnée – en attendant la réouverture d’Odyssud, fermée pour travaux – à l’Aria, à Cornebarrieu, le 7 janvier à 20h30. Après la tournée triomphale de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, le dramaturge, romancier et comédien remonte sur les planches. Dans ce monologue autobiographique et drôle, où il fait vivre plusieurs personnages colorés, il explore l’œuvre de Chopin, sautant de pièces célèbres à des pages plus rares.

À la fois pédagogique et intime, ce récit initiatique poursuit la démarche entamée par l’écrivain dans Ma vie avec Mozart, immense succès d’édition international : les grands compositeurs ne sont pas que des compositeurs, mais des guides spirituels qui nous aident et nous apprennent à vivre... Sur scène, aux côtés de l’auteur, Nicolas Stavy, pianiste de réputation internationale, Prix Chopin à Varsovie, interprète des œuvres du génie franco-polonais.

Rédaction GdM