Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Festival des Oeillades à Albi : passion cinéma

Festival. Porté par l’association Cine forum depuis 1997, le festival du film francophone revient dans la cité épiscopale d’Albi du 22 au 27 novembre, notamment au cinéma Arcé, Lapérouse et CGR Cordeliers.

Festival des Oeillades à Albi : passion cinéma
(Crédit : DR)

Pour sa 26ème édition le Festival des Oeillades promet une programmation éclectique : une quarantaine de longs-métrages, en présence d’un ou plusieurs membres de l’équipe des films, dans la mesure du possible, dont plus d’une vingtaine d’avant-premières, fictions et documentaires, parmi lesquelles Annie Colère de Blandine Lenoir, Divertimento de Marie-Castille Mention-Schaar, ou La ligne d’Ursula Meier ; une dizaine ces films seront en compétition pour le Prix du Public et une dizaine de reprises de films distribués en 2022 qui ont marqué cette année cinématographique. Le cinéma au féminin sera également mis à l’honneur et se déclinera autour de trois axes (films, conférence et expositions), avec notamment une programmation de films de patrimoine mais aussi de films de réalisatrices confirmées et de jeunes réalisatrices. Le 24 novembre, une table ronde sera également animée par Véronique Le Bris, journaliste, critique de cinéma et auteure, laquelle réunira plusieurs intervenantes sur le thème suivant : L’état des lieux du cinéma au féminin.

Amener une réflexion autour du cinéma féminin

Enfin, trois expositions photographiques jalonneront ce festival et permettront de prolonger la réflexion autour du cinéma au féminin :

  • Futures à l’Espace Reynes. Cette exposition présentera une série de portraits de la photographe Mathilde Marc, qui met en scène des actrices de plus de cinquante ans. C’est une réflexion sur l’agisme et la progressive disparition des femmes au fur à mesure du temps, dans les fictions, au cinéma comme à la télévision.
  • Les femmes s’emparent du cinéma (Hall cinéma Les Cordeliers). Dès 1896, Alice Guy participe à l’invention du cinéma et réalise la toute première fiction de l’histoire : La fée aux choux. Depuis, ses nombreuses et talentueuses héritières ont continué d’écrire le 7ème art au féminin. D’Agnès Varda à Jane Campion, de Céline Sciamma à Naomi Kawase, cette exposition rend visible ce qui ne l’est toujours pas : l’apport des femmes à l’histoire du cinéma. Cette exposition est proposée par Arte d’après le livre de Véronique Le Bris 100 grands films de réalisatrice (Arte Éditions & Gründ, avec le soutien du CNC).
  • Les oeillades au féminin (Hall cinéma salle Arce). Il s’agit d’une série de portraits d’invitées des OEillades par les photographes du festival. Le festival mettra aussi en lumière des projets scolaires, dont le tournage d’un film participatif prévu le 12 octobre, avec les centres de loisirs de la Ville d’Albi (jeunes de 11 à 15 ans) en partenariat avec La Ville d’Albi, Média-Tarn, La Ménagerie. Sans oublier, le projet « Un film , un auteur » : cette année, les élèves de collèges du Tarn travailleront autour du film Aya de Simon Coulibaly-Gillard, en partenariat avec Média-Tarn et La Vingt-Cinquième Heure.

Les collégiens participeront aussi à la sélection des courts-métrages de la compétition et attribution du prix « Jeune public » à l’issue de la projection. Un stage d’analyse filmique pour les lycéens à option cinéma et audiovisuel de la région est également prévu autour du film Les Vitelloni (I vitelloni) de Federico Fellini (1953), animé par Alice Vincens. Enfin, l’événement sera relayé au sein du journal L’Oeilleton par une classe de L3 lettres modernes de l’Institut national universitaire Jean-François Champollion.

Rédaction GdM