Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Gloire à Olympe

Événement. Quand l’art se décline au féminin, à Montauban.

À travers les Journées Olympe de Gouges, chaque année depuis 2006, la ville de Montauban rend hommage à l’une de ses gloires que l’histoire a trop longtemps oubliée. Née au coeur de la Cité d’Ingres en 1748, Olympe de Gouges, humaniste et visionnaire, est pourtant une des grandes figures de la Révolution française. Le théâtre, les affiches publiques, les journaux sont autant de supports pour diffuser le plus largement possible ses idées progressistes. L’abolition de l’esclavage et de la peine de mort, l’hygiène publique, la solidarité, l’instruction et surtout l’égalité politique et civique entre hommes et femmes deviennent son combat principal… Un engagement qui lui vaudra la haine des Jacobins.

L’art au féminin

Elle mourra guillotinée en 1793. Juste retour des choses, la ville décerne depuis 15 ans un prix à son nom, « avec l’ambition, explique Brigitte Barèges, maire de Montauban, d’accompagner financièrement des actions et créations qui participent à une meilleure diffusion des droits et libertés des femmes ou qui rendent hommage à celles et ceux qui les défendent comme Olympe de Gouges en son temps. » L’édition 2022 des Journées Olympe de Gouges a pour thématique l’art au féminin, façon, selon le premier édile, de « questionner le rôle des femmes dans le processus de création artistique, pour faire la lumière sur celles qui oeuvrent pour donner leur vision de la société à travers leur art, et pour rappeler comme Georges Sand que “ le génie […] n’a pas de sexe” ».

Musique, danse, théâtre, projections, expositions, conférences, lectures sont au menu de ces journées qui se dérouleront du 4 au 12 mars. Parmi les temps forts de cette semaine, on peut citer le spectacle Autopsie domestique, lecture à deux voix par le duo que constituent Julie Saclier et Benoit Sanfourche, le 5 mars à 17 heures au musée Ingres Bourdelle, autour des textes d’Olympe de Gouges, Virginia Woolf, Annie Ernaux, Mona Cholet, Alexandra Midal, Kae Tempest…

Rédaction GdM