Informations régionales économiques et juridiques
141e année

L’opéra occitan Daphnis et Alcimadure de Jean Joseph Cassanéa de Mondonville à Montauban et Toulouse

Opéra. Jean-Marc Andrieu, directeur musical des Passions, Orchestre baroque de Montauban, a décidé de redonner vie à l’unique opéra baroque occitan, Daphnis et Alcimadure, composé par Jean Joseph Cassanéa de Mondonville.

L'opéra occitan Daphnis et Alcimadure de Jean Joseph Cassanéa de Mondonville à Montauban et Toulouse
(Crédit : Freepik)

Né en 1711 à Narbonne, le violoniste virtuose est compositeur à la chapelle Royale de Versailles et au Concert Spirituel. En 1754, voulant séduire Louis XV et la Dauphine, il offre, à Fontainebleau, Daphnis et Alcimadure en langue d’Oc, opéra chanté par les interprètes les plus célèbres de l’époque.

Trois représentations programmées

« Établir, à l’Académie royale de musique, une pastorale en dialecte occitan relevait de la gageure ; ce fut un triomphe », déclare-t-il. À partir d’une fable de La Fontaine, cruelle, à la fin tragique, Mondonville écrit en effet un livret d’opéra charmant, à la fin heureuse, et compose une délicieuse pastorale. En prologue, Dame Clémence Isaure, mythique fondatrice des Jeux Floraux à Toulouse, chante en français le prétexte de la pastorale : le badinage entretiendrait la constance de l’amour. Ici, contrairement à la fable, point de noblesse de cour mais celle du coeur : Daphnis, jeune berger se meurt d’amour pour Alcimadure, coquette villageoise éprise de liberté qui le dédaigne.

Jeanet, frère de la belle, tente de la convaincre qu’il est le bienaimé idéal. Le loup qui terrorise le village s’en mêle. Tout va-t-il s’arranger à la fin ? Mondonville meurt le 8 octobre 1772, ce spectacle proposé par Les Passions célèbre le 250è anniversaire de sa disparition. Réunissant Les Passions et le choeur de chambre Les éléments, dirigé par Joël Suhubiette, il est donné en version de concert, dans son intégralité et sur instruments d’époque pour la première fois depuis le XVIIIe siècle. Trois représentations sont programmées : au Théâtre Olympe de Gouges de Montauban le 1er octobre en ouverture du festival Passions Baroques et au Théâtre du Capitole de Toulouse les 12 et 13 octobre.

Rédaction GdM