Informations régionales économiques et juridiques
141e année

MAP, le festival de photographie de Toulouse, se déroule du 3 au 19 juin

Art. Grands noms de la photographie et talents émergents sont au programme de cette 14e édition de MAP, le festival de photographie de Toulouse.

La photographie, une valeur sûre
Pigalles (© Jane Evelyn Atwood)

Une édition marquée par « une diversité des genres, photographique et culturelle » et placée « sous le signe de la joie et des célébrations », préviennent ses promoteurs. Dix artistes ont ainsi été invités dont huit femmes : Alexa Brunet, Cha Gonzalez, Ella Bats, Yann Orhan, Wilfrid Esteve, Hélène Pambrun, Juliette Mas, l’artiste russe Anna Muller, la jeune photographe marocaine Yzza Slaoui décédée subitement en décembre dernier, et l’américaine Jane Evelyn Atwood. Le château de Laréoleac - cueillera, en effet, du 3 juin au 25 septembre une importante rétrospective de l’oeuvre de l’artiste new-yorkaise Jane Evelyn Atwood, laquelle vit en France depuis 1971. Fascinée par les gens et par la notion d’exclusion, elle a réussi à pénétrer des mondes que la plupart d’entre nous ignorent ou choisissent d’ignorer. En 1976, elle achète son premier appareil et commence à photographier les prostituées de la rue des Lombards à Paris. Ce travail qui durera un an deviendra son premier livre.

Julie Joubert, lauréate du grand prix MAP 2022

En 1980, elle est mandatée par le premier prix W. Eugene Smith pour réaliser un sujet sur les enfants aveugles. En 1983, elle réalise un reportage sur la Légion étrangère et suit des soldats au Liban, à Beyrouth et au Tchad durant dix-huit mois. En 1987, elle photographie Jean-Louis qu’elle suit durant les quatre mois qui précèdent son décès. Jean-Louis est la première personne atteinte du Sida en Europe qui ait accepté que son histoire soit publiée dans la presse. En 1989, elle se lance dans un vaste projet sur les femmes incarcérées dans plusieurs pays du monde. Elle parvient à avoir accès aux établissements pénitentiaires les plus difficiles, y compris au couloir de la mort aux États- Unis. Ce travail monumental qui reste une référence, dure dix ans et révèle les conditions de détention féminine dans quarante prisons de neuf pays d’Europe de l’Est et des États-Unis.

Le festival, ce sont aussi des prix. Julie Joubert est la lauréate du grand prix MAP 2022 - Conseil départemental de la Haute-Garonne. À travers l’exposition « Mido », elle présentera son travail sur Ahmed qu’elle a rencontré en 2017 dans un centre de réinsertion pour jeunes en difficulté. Le Festival MAP Toulouse et Les rencontres photographiques de Tanger, Face à la Mer, ont mis en place également, le prix « Révélation » qui comprends une exposition dans la programmation du Festival MAP Toulouse et une bourse, pour soutenir chaque année un ou une photographe du pourtour méditerranéen, rencontré à l’occasion des ateliers à Tanger (Maroc) organisé par Face à la Mer. Cette année, c’est le travail « Sincerely Tendrara » de la photographe marocaine Yzza Saloui, qui sera présenté pour l’édition MAP 2022. Outre le château de Laréole, les expositions seront accueillies dans l’ancien centre de tri postal de la gare Matabiau, au centre culturel Bonnefoy et sur le parvis de la gare Matabiau.

Rédaction GdM