Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Metz, cité radieuse

Un été en France. Situé au croisement de deux anciennes voies romaines, l’ancien Divodurum est riche en monuments, églises, bâtisses typiques de l’architecture régionale. La capitale messine séduira un large public, à la fois familial ou davantage amateur d’art et d’histoire. De la cathédrale Saint-Étienne au Centre Pompidou, de la Porte des Allemands au Palais du Gouverneur, en passant par les rives de Moselle, balade dans « Metz la belle ».

En 2020, la Ville de Metz aurait dû célébrer avec faste les 800 ans de sa cathédrale Saint-Étienne. Hélas, un vilain virus venu des lointaines contrées chinoises a eu raison de ce qui aurait dû être une très belle programmation. Mais « La Lanterne du Bon Dieu » en a vu d’autres en ses huit siècles d’existence... et, avec elle, la cité qu’elle domine de sa flèche. Cette dernière possède bien des atouts pour faire venir visiteurs à la journée ou touristes sur un long week-end.

Idéalement, la découverte peut commencer par la cathédrale justement, d’ailleurs située tout près de l’Office du tourisme. Elle présente la particularité d’offrir la plus grande surface de vitraux dans un édifice religieux, avec 6500 m2.

Mais aller à la rencontre de la cité messine, c’est aussi parcourir ses rues commerçantes et animées, monter à la colline Sainte-Croix, ce quartier si typique avec ses rues pavées, longer la place Saint-Louis et ses arcades, arpenter les jardins de la Seille, admirer les belles demeures du quartier Impérial, photographier la vaste esplanade de la République, les bâtiments de l’Arsenal et le Palais du Gouverneur, flâner le long du vaste plan d’eau et de la Moselle.

Sans oublier le Centre Pompidou, le tout nouveau quartier de l’Amphithéâtre, dans lequel est en cours de construction une prochaine curiosité, un hôtel qui aura la patte du célèbre designer Philippe Starck. Metz s’enorgueillit aussi de son magnifique musée de la Cour d’Or, à deux pas de la cathédrale. Fondé dans les années 1830, musée d’art et d’histoire au fond particulièrement riche, il abrite notamment un ensemble thermal gallo-romain, un grenier à grain médiéval, le beau grenier de Chèvremont, ainsi qu’une chapelle du XVIIIe siècle.

Ecologie urbaine

Autre ensemble incontournable, la Porte des Allemands, située boulevard André Maginot. Elle représente le plus important vestige des remparts médiévaux du XIIIe siècle. Plusieurs fois restaurée, cette porte tient son nom de l’hôpital des Chevaliers teutoniques, autrefois sis juste à côté. L’édifice sert aujourd’hui de lieu d’expositions. De l’autre côté de la ville, tout près du quartier militaire, le Palais du Gouverneur a été construit au début du XXe siècle, à l’angle de l’ancien rempart médiéval. Il devait servir de pied à terre à l’empereur Guillaume II, qui y aura en fait peu séjourné.

Après la Première Guerre Mondiale, cette splendide bâtisse construite en pierre de Jaumont, caractéristique des bâtiments de la région, servira d’Hôtel du Commandement des Troupes en Lorraine. Elle abrite aujourd’hui l’état-major interarmées de la zone de défense Nord-Est. Elle n’est malheureusement ouverte au grand public que lors des Journées du Patrimoine. À voir pour sa très belle façade. Après avoir longé l’ancien Magasin aux vivre devenu hôtel de luxe et restaurant gastronomique, l’esplanade offre une belle vue sur la Moselle et le Mont Saint-Quentin.

Pour les pieds fatigués, ou tout simplement pour découvrir Metz autrement, il est possible de s’offrir une petite sortie en bateau solaire : Roby Iacuzzo propose des balades sur la Moselle, au départ du plan d’eau avec un bateau-promenade unique en son genre, le Solis Mettensis. Roby explique : « Mon objectif est de faire découvrir cette belle cité. J’ai choisi ce type de bateau pour être en accord avec ce que Metz représente pour moi, une ville-jardin, et un bel exemple d’écologie urbaine ». Le départ pour la croisière se fait du Quai des Régates.

Par Dominique Péronne pour RésoHebdoEco – www.resohebdoeco